TEST : Salomon S-Lab X-Alp Carbon GTX

0

Intrigué par cette nouvelle innovation alpine signée Salomon? J’ai testé pour vous les Salomon S-Lab X-Alp Carbon GTX « de la vallée au sommet ». Ces chaussures d’alpinisme aux faux airs de chaussures de fast hiking définissent littéralement une nouvelle approche de la montagne : l’Alpine Running.


Fiche technique : Salomon S-Lab X-Alp Carbon GTX

  • Chaussant : ces X-Alp ressemblent davantage à une chaussure de trail plutôt qu’à une bottine. On retrouve ainsi le système Sensifit, la semelle Ortholite, les lacets Quicklace et la tige basse qui ont fait le succès du chaussant Salomon.
  • Semelle Non-Marking Mountaineering Contragrip : développé spécifiquement pour les X-Alp cette semelle s’inspire du savoir-faire Salomon tout en y ajoutant une solidité et une durabilité accrue en parfaite adéquation avec le terrain dans lequel ces chaussures vont évoluer : la Montagne. Notons la présence d’une climbing zone sur l’avant du pied.
  • Protection globale du pied : chaussure à vocation alpine oblige, la base de la chaussure est entièrement renforcée afin de protéger le pied des pierres et faciliter l’accueil des crampons.
  • Carbon Edging Chassis : c’est l’innovation majeure de cette chaussure dans le monde de la Montagne. La semelle est en effet munie d’un châssis en carbone permettant une flexion de la chaussure dans le sens du déroulé du pied mais l’empêche au niveau latéral. Cela permet d’obtenir un dynamisme tout en conservant une stabilité lors des prises de carre.
  • Gore-Tex et guêtres : Ces nouvelles pépites Salomon sont entièrement en Gore-Tex permettant une imperméabilité à toute épreuve tout en laissant respirer le pied. Ce Gore-Tex se prolonge jusqu’aux chevilles avec une guêtres souple renforcée aux malléoles.

Poids : 500 g (en pointure 42), 1000g la paire.


Prise en main

Salomon S-Lab X-Alp Carbon GTXQuand on ouvre la boite, on ne peut pas être autre chose que surpris ! D’une part on ne s’attend pas à tant de légèreté pour une chaussure d’alpinisme et, d’autre part, cela ne ressemble à aucune autre chaussure d’alpinisme esthétiquement parlant.

Au niveau du design et de la fabrication, Salomon a encore fait fort. Ces chaussures sont non seulement magnifiques mais aussi extrêmement bien finies. C’est du solide (et cela se confirmera à l’usage). Je peux vous assurer qu’on ne passe pas inaperçu avec ces godasses.

D’extérieur, ces chaussures ressemblent davantage à des bottines ou à des chaussures de snow trail. Pourtant dès qu’on y regarde de plus près, on remarque tout de suite la semelle imposante, les protections de pieds, le grip exceptionnel. Bref, elles respirent la montagne. Ce ne sont clairement pas les chaussures que l’on mettra pour aller marcher le dimanche en famille.

Mais ces chaussures cachent bien leur jeu (et la guêtre en Gore-Tex l’aide beaucoup). En effet, une fois la guêtre ouverte, on se retrouve face à une baskets : tige basse, flexibilité, système de laçage Quicklace…


Au pied

Un concept original

J’avoue que, durant la rédaction de ce test, je me suis posé à plusieurs reprises la question de la manière de présenter ces X-Alp de la façon la plus objective. Ces chaussures ne ressemblent à aucune autre. Il est donc impossible de les comparer à des produits existants.

Je vous propose donc d’abord de revenir à la description du constructeur :

« Ultralégère, la S-LAB X ALP Carbon GTX® est la chaussure la plus dynamique de la gamme. Elle est équipée d’un Carbon Edging Chassis plus léger à profil abaissé. Destinée aux alpinistes professionnels qui recherchent la vitesse et gravissent des crêtes, empruntent des sections d’escalade faciles et traversent des glaciers. » (source : Salomon)

Salomon revient dans le domaine de l’alpinisme avec un produit sans concession orienté vers une pratique minimaliste de la montagne. On retrouvait déjà cette dynamique de Salomon dans le Trail running avec la gamme Sense. Ces chaussures sont conçues pour des sportifs, des guides ou des professionnels de la montagne entraînés souhaitant évoluer de manière légère et rapide en Montagne.

Lofoten

From the valley…

Salomon a développé ce produit afin qu’il puisse être porté depuis la vallée jusqu’au sommet. Fini la rigidité des chaussures d’alpinisme pouvant rendre la marche d’approche pénible, les X-Alp permettent une flexibilité et un déroulé du pied similaire à des chaussures de randonnée légère voire des chaussures de Fast hiking.

Personnellement, j’ai d’abord voulu les rôder sur des chemins de randonnée afin de voir ce qu’elles avaient « sous le capot ». Franchement, c’est bluffant. Une fois enfilée et malgré un poids plus conséquent que des chaussures de running (avec lesquelles j’ai l’habitude de marcher), on les oublie rapidement. La chaussure est étonnement flexible et permet de marcher avec la liberté et la facilité d’une chaussure de Trail ou de Fast Hiking.

Lofoten

La tige basse permet une mobilité du pied étonnante de sureté. J’avais un peu peur que la semelle plus haute évidemment que des runnings me déstabilisent dans les dévers mais il n’en est rien. Le pied reste bien fixe et cela passe sans problème quelque soit la nature du terrain. Du pierrier casse-patte au sentier en passant par certains passages aériens, rien ne leur font peur.

Le seul bémol (et encore), c’est au niveau de la roche humide. Comme la majorité des chaussures, ce n’est pas son fort et la semelle glissera si les rochers sont détrempés. Les Lofoten ont été d’ailleurs un excellent moyen de les étrenner en 2016. Les sentiers techniques et parfois glissant ont confirmé une accroche indéniable qu’importe le terrain.

Lofoten

Personnellement, alors que j’avais l’habitude de marcher en montagne avec mes Sense, je les ai définitivement troquées pour les Salomon X-Alp. La protection offerte par la semelle est un surplus de confort non négligeable surtout lorsque les sentiers ressemblent davantage à des pierriers. Ces chaussures remplissent clairement leur premier contrat à savoir remplacer les chaussures d’approche.

En termes de durabilité, la semelle n’a pas bougé après plus de 100 km de marche sur deux semaines et le tissu en Gore-Tex a bien résisté malgré certains passages plus que chaotiques.

To the summit…

Ces chaussures sont avant tout des chaussures d’alpinisme. Ne l’oublions pas ! Certes, elles font des miracles en randonnées, marches d’approches et même Fast Hiking mais elles ne font pas que ça ! J’ai eu l’occasion de les embarquer pour une école des glaces, pour l’ascension de la Roche Faurio (côté F), face à la barre des Ecrins ainsi que sur le Grand Paradis dans le Val d’Aoste.

Salomon S-Lab X-Alp Carbon GTXAu niveau du cramponnage, elles sont équipées sans l’être. Je m’explique. Elles font partie de ces chaussures dont les semelles ne possèdent pas de débords ni à l’avant, ni à l’arrière. On peut donc oublier les crampons automatiques ou semi-automatiques. Il faut s’équiper de crampons à lanières. J’ai opté pour les Grivel Air-Tech Light avec des barrettes flexibles pour être en accord avec la flexibilité de la chaussure. D’un autre côté, elles sont renforcées sur tout le pourtour de la chaussure permettant un cramponnage confortable. Honnêtement, la chaussure est parfaitement adaptée et enfiler les crampons ne prend qu’une paire de secondes.

Ascension du Grand Paradis

Lors de l’école des glaces, nous avons évolués sur les pentes du glacier afin de faire la mise au point sur le cramponnage et l’encordement. Très rapidement, dans les parties plus « techniques » où il fallait cramponner en pointes avant, les chaussures ont montré leurs limites ! Elle n’est clairement pas faite pour ça. C’est faisable mais la fatigue et la perte d’énergie n’en vaut pas la chandelle. De toute façon, Salomon ne l’a pas développée pour la verticalité. Considérant que 80% des personnes pratiquant la haute montagne font des courses en voie normales de difficultés allant de F à PD, l’entreprise d’Annecy vise dans le mile.

Ascension du Grand Paradis

En effet, dans l’ascension de la Roche Faurio ou celle du Grand Paradis qui est davantage une randonnée glacière ne présentant pas de réelles difficultés, j’ai évolué avec cette agréable impression d’avoir des runnings au pieds et non des « sabots ». Sur ce point, ces chaussures sont une véritable réussite. L’isolation et surtout la régulation de la chaleur est parfaite. Je les ai validée par -20° en Laponie. Les X-Alp (et l’ensemble de la gamme) permettent de véritablement fournir une chaussure sécurisante sans les inconvénients des « grosses » chaussures d’alpinisme.

Néanmoins, ce type de chaussure ne conviendra qu’à des personnes possédant le pied et les chevilles surs ! Il ne faut pas oublier qu’elle est équipée d’une tige basse. Dans certains passages alpins, l’expérience « trail running » a clairement été un atout pour en profiter au maximum.

Roche Faurio

With Speed

Je terminerai ce test en disant que ces chaussures, outre leur polyvalence de la vallée jusqu’au sommet, possède une qualité véritablement essentielle : la vitesse. Il ne s’agit évidemment pas de la vitesse comme nous pourrions l’entendre pour des chaussures de Trail. Mais plutôt dans le sens de Fast Hiking ou plutôt Fast Mountaineering !

Lofoten

En effet, sur plusieurs sections en randonnée, il m’a été possible de tenir un excellent rythme de course. Elles font des miracles dès qu’on accélère le pas. La chaussure est aussi précise qu’une chaussure de running et sa flexibilité permet véritablement de courir. Dans les pierriers ou dans les descentes techniques, elle nous donne confiance en offrant une stabilité et une protection du pieds. Cela nous invite naturellement à accélérer le rythme.

De la même manière, plus l’altitude s’élève et plus le parcours devient technique, plus elles sont dans leur élément. Pour moi, la description donnée par Salomon sur son site correspond en tout point à l’essence et à l’énergie de cette chaussure ni plus ni moins : « Destinée aux alpinistes professionnels qui recherchent la vitesse et gravissent des crêtes, empruntent des sections d’escalade faciles et traversent des glaciers. »

Bilan juillet et aout


En conclusion

Les Salomon S-Lab X-Alp Carbon GTX sont d’excellentes chaussures pour celui qui souhaite évoluer léger et rapide en montagne. Elles s’adressent donc aux athlètes souhaitant évoluer à toute vitesse sur les cimes et autres arrêtes et possédant une connaissance parfaite de la montagne.

Mais ces chaussures trouveront également leur public parmi les sportifs souhaitant une chaussure sécurisante mais dynamique pour évoluer rapidement de la vallée vers des sommets faciles de type voie normale. J’oserais même avancer qu’elle pourrait faire l’affaire pour une ascension du Mont Blanc avec des conditions météos estivales.

Lofoten

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire