TEST : Salomon S-Lab Sense Ultra 2017

7

La Salomon S-Lab Sense Ultra 2017 est une toute nouvelle chaussure dans la collection Sense. Bien qu’empruntant le nom à la célèbre série Salomon, cette S-Lab Sense Ultra 2017 est entièrement neuve. Conçue en étroite collaboration avec François D’Haene, elle est clairement tournée vers l’Ultra en proposant une protection beaucoup plus importante.


Salomon S-Lab Sense Ultra 2017

Cela faisait longtemps que je n’avais plus tester de chaussures Salomon. Le dernier test remonte à celui de la Salomon X-Alp Carbon en septembre 2015 et avant cela la Salomon S-Lab Sense 4 en Mars 2015. Il faut dire que, depuis lors, Hoka est passé par là et l’absence de réelle innovation chez Salomon ne m’a pas poussé à découvrir les nouvelles versions des différentes S-Lab.

Malgré son nom, la Salomon S-Lab Sense Ultra 2017 est une chaussure entièrement repensée par François d’Haene et n’a de lien avec la précédente Sense Ultra que le nom. En effet, elle diffère presque complètement des nouvelles Sense 6 et Sense 6 SG.


Fiche technique

– Chaussant : le chaussant de cette Salomon S-Lab Sense Ultra 2017 a été pensé pour le long, le très long. Le talon a été abaissé pour prévenir les échauffements et de la mousse ajoutée pour protéger le coup de pied.

– Endofit : le célèbre manchon interne de Salomon est toujours présent sur cette Ultra afin de fournir un maintient du pied toujours aussi précis.

– Mesh : le mesh de cette 4e version reste identique aux versions précédentes par contre la découpe de celui-ci a été revu permettant de limiter les risques de déchirures. Ces dernières étaient relativement fréquentes avec les versions précédentes.

– Drop de 8mm : Alors que les Sense classiques sont en 4mm, Salomon revient à un drop plus élevé afin de fournir plus de protection.

– Semelle Wet-Traction Contragrip : la semelle est taillé pour les environnements boueux avec cette nouvelle technologie Wet-Traction. Elle est également plus épaisse que les autres Senses avec 18mm avant du pied et 26mm au talon.

– Poids : 275g (en pointure 42).


Prise en main

Au sortir de la boite, on remarque tout de suite la semelle plus épaisse et légèrement courbée faisant penser à la Hoka Speed Instinct. Les crampons de la semelle sont impressionnants et laissent présager une accroche du tonnerre. D’autres part, même le fit a changé pour offrir un peu plus de largeur et de stabilité. Le talon est plus bas afin de permettre une plus grande mobilité.

Niveau construction, il n’y a rien à redire. C’est du Salomon. C’est beau. C’est bien fini et on retrouve les marques de fabriques qui ont fait le succès de la série S-Lab au niveau du mesh, de l’Endofit. Et puis, au delà de la qualité de fabrication, la légèreté reste toujours aussi impressionnante.

Salomon S-Lab Sense Ultra 2017


Sur le terrain

Confort

Sur le terrain, dès qu’on enfile ces Salomon S-Lab Sense Ultra 2017, on retrouve sans problème le confort propre à la gamme Sense. Encore une fois, si vous avez un pied large, passez-votre chemin. Même si le fit est légèrement plus large, il reste extrêmement ajusté. Ces chaussures seront encore une fois réservées aux pieds fins.

L’amorti supplémentaire se fait immédiatement sentir après quelques foulées. Le dynamisme propre aux Sense est toujours présent avec un confort accru quelque soit la distance. Cette Salomon ne loupe pas sa cible : elle est taillée pour la longue distance. Elle ne vous empêchera cependant pas quelques accélérations.

Salomon S-Lab Sense Ultra 2017

Dynamisme

Malgré cette propension aux longues distances, elle n’en est pas moins dynamique. Pour ce test, je l’ai portée lors de séance de vitesse et d’intervalles. Et bien, je peux vous assurer qu’elle assure. Certes, cela ne vaut évidemment pas des Sense mais elle n’a pas à rougir. L’Ultra 2017 vous permettra sans soucis de tirer la bourre en course ou à l’entraînement qu’importe l’inclinaison de la pente.

Salomon S-Lab Sense Ultra 2017

Accroche

Cette nouvelle semelle Wet-Traction Contagrip est tout simplement bluffante. Pour moi, c’est bien simple : il s’agit de la meilleure accroche que j’ai pu tester sur une chaussure de trail. Boue, terre, gadoue, off trail, la chaussure est capable de vous emmener à toute vitesse dans les descentes les plus pentues et les côtes les plus techniques. Vous vous sentez directement en confiance et vous pouvez vous concentrer uniquement sur votre trajectoire.

Salomon S-Lab Sense Ultra 2017

Drop

La Salomon S-Lab Sense Ultra 2017 dispose d’un drop de 8mm. Pour certains coureurs, cela ajoutera assurément au confort global. Pour moi qui court très avant-pied, ce drop est gênant. Pour répondre aux adeptes de la courses médio-pied, je vous dirais : essayer les avant de les acheter et faites-vous votre propre idée.

Cela dépend du coureur mais personnellement, j’ai trouvé ce drop handicapant. En effet, mon talon vient régulièrement frapper le sol alors que ma technique de course évite justement ce problème. Cette Salomon avait vraiment tout pour être la chaussure parfaite pour moi : le confort, le dynamisme et l’efficacité des Sense avec plus d’amorti. Seulement voilà, ce drop vient mettre une légère ombre au tableau (en tant que coureur médio-pied, j’insiste).

Salomon S-Lab Sense Ultra 2017

Durabilité

Il est loin voire très loin le temps où les Sense se déchiraient après 300 kilomètres. Le mesh, la structure de la chaussure et la semelle sont fait pour durer. Cela serait quand même dommage que cela ne soit pas le cas pour une chaussure taillé pour le long. Ici, aucune crainte à avoir. La Salomon S-Lab Sense Ultra 2017 vous accompagnera pendant de nombreux kilomètres sans sourciller.

Salomon S-Lab Sense Ultra 2017

ATTENTION à votre pointure

Preuve que le fit a changé, j’ai du prendre 1/2 pointure en moins. Veillez à les essayer avant de les acheter car cela pourrait en perturber plus d’un.

Disponible chez :

TRAKKS

Enregistrer

Enregistrer

NOS NOTES ...
Confort
Dynamisme
Stabilité
Accroche
Durabilité
PARTAGER
Article précédentTrail et Voyage : Le traileur, ce nomade pressé
Article suivantLes 5 plus beaux trails de Belgique

7 Commentaires

  1. Bonjour ! Merci pour ce test !
    Une petite question, tes Hokas speed Instincts et tes sense Ultra 4 étaient de quelle pointure ? Et tes sense ultra actuelles ?

    Je fais du 47 en Sense ultra 5 et 46 2/3 avec mes Speed Instincts ( pieds fins ). Que me conseilles-tu ?
    ( Difficile d’en trouver en magasin à ces pointures ).
    Cordialement

    • Hello Raphaël,
      Je fais du 46 2/3 partout 😉
      Je te conseillerais de rester en 46 2/3 sur les Sense Ultra 2017.
      N’hésite pas si tu as d’autres questions

  2. Bon test. Je viens de prendre des ALTRA pour essayer. Je courrais en speedgoat drop 5 mais déçu par la mesh, j’espere que le drop 0 passera rapidement.Comment déterminer si on a pied large ou pied fin ? A partir de combien de centimètres considère t on que nous avons le pied large.

  3. je ne les trouve pas très stable en descente perso par contre le drop ne m’a pas gèné… A la maxi race deux chutes et une cheville dans la descente du mont Baron… Sinon confortable et dynamique je les aime bien !

    • Après cela dépend cela dépend de ta manière de courir, si tu as une attaque talon, le drop ne te gênera pas ;). Si tu as une foulée naturelle, médio-pied, comme moi, cela peut gêner. Pareil en descente, cela dépend de ta technique de descente, de la fatigue etc. Je pense que comme tu dis : confortable et dynamique sont les deux mots qui les définissent le mieux 😉

Laisser un commentaire