Trail des Lumeçons (Namur) – 15 km et 540m D+

0

On peut dire que la première édition du Trail des Lumeçons qui a eu lieu à Namur le 8 novembre a été un véritable succès : 200 pré-inscrits et plus de 500 partants sur les deux parcours de 7 et 15 km avec respectivement 290 et 540 m de D+.

J’arrive sur le lieu de la course. Il pleut. Il y a un monde de fou. Je me faufile pour réceptionner mon dossard quand j’entends que le départ est reporté d’une demi-heure. Namur était particulièrement embouteillée ce soir-là. J’ai d’ailleurs bien cru que je ne serais pas au départ. C’est sympa de la part de l’organisation d’avoir attendu ceux qui étaient bloqués sur la route. D’autant plus que la pluie qui s’abattait sur la ville depuis le matin nous a quitté 10 min avant le départ. Loin de nous permettre de courir au sec (le parcours était bien gras), cela nous a au moins évité de courir sous la drache.

Cette course est la deuxième cette année que je fais pour le « fun« . L’année passée, je n’avais pas suffisamment de kilomètres dans les jambes pour me permettre cela. Je dois dire que j’aime beaucoup courir, pour courir sans faire attention au chrono. Même si je ne m’étais pas fixé d’objectif précis, je voulais profiter de la courte distance pour tester et jauger ma vitesse. Je savais avant le départ que je ferais cette course à fond les bidons.

Le départ est donné à 20h00 et ça part à fond mené par le trio du Team Salomon. Ma Suunto m’indiquera que je suis parti à du 20 km/h. C’est de trop, beaucoup trop ! Je me force à ralentir malgré mon objectif d’aller titiller ma vitesse max et la première côte après 500m me l’impose d’elle-même. Ça tire et je le sens, je suis déjà chaud après 800m et mon cardio toque au poteau. Arrivé au dessus de la Citadelle, on s’enfonce dans la campagne de Malonne avant de rentrer pour ne plus pratiquement en sortie dans les bois de la Marlagne et de la Vecquée. Je ne reconnais rien. Les kilomètres défilent et je me dis qu’il sera plus que nécessaire d’investir dans une autre lampe frontale pour les Pierres du Diable.

Çà monte, ça descend, c’est bien cassant et plein de relances. Je me force à passer les côtes en courant mais rapidement je dois me modérer car le terrain super gras ne rend pas les foulées efficaces. Tant pis, je m’économise et je lâche tout en descente mais là encore, c’est vraiment casse-gueule, bien humide et super glissant : j’adore :D. J’ai notamment pris beaucoup de plaisirs sur une longue descente que je connais bien dans la Vecquée et surtout dans celle menant au lieu-dit de la Gueule du loup qui était tout bonnement excellente ! La belle côtelette qui suivait l’était tout autant 😀 !

Le retour s’effectuait par le chemin « classique » emprunté par les circuits de VTT de la Citadelle et que je connais bien qui précédait un retour par un sentier bien pentu comme je les aime où j’ai pu grappiller quelques places et maintenir le tout par un sprint final.

Je termine à la 100e/272 en 1h37,06 et une moyenne de 9,4 km/h… Je suis assez déçu non pas de ma place mais de ma vitesse. Il va falloir que je travaille ma vitesse cet hiver !

Vidéo Canal C : http://www.canalc.be/550-lumecons-au-trail-nocturne/

Article Vers L’avenir : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20131113_00388579

La review de Michaël (Cowmic) : http://cowmic.blogspot.be/2013/11/trail-des-lumecons-namur-8112013.html

 

Laisser un commentaire