Trail des Sauvages 2015 : définitivement l’un des plus beaux de Belgique !

0

Après deux ans d’existence, l’équipe des Trails au fil du Bocq proposait un remaniement des parcours. Malgré le temps maussade, ce Trail a tenu toutes ses promesses. Le Trail des Sauvages 2015 et ses 36 km pour 1283m D+ est définitivement l’un des plus beaux de Belgique. Retour sur cette édition 2015 courue à la cool en préparation de la Bouillonnante.

Il faut avouer que vous ne partez pas des plus gaiement quand, depuis votre réveil, il ne fait que pleuvoir ! Printemps où es-tu ? Mais ici étrangement, la perspective de courir à nouveau cette course m’a rapidement fait oublier le temps maussade. Ce trail était ma grande découverte de 2014. Sous un soleil magnifique et des températures presque estivales, je découvrais une région de toute beauté à quelques encablures de Namur. La particularité de cette course est d’être à 99% sur les sentiers. On démarre la course et on quitte définitivement la civilisation pendant plus de 30 km : pas de lignes à hautes tensions, pas d’éolienne, pas de bâtiment ! Juste de la Nature et les forêts préservées et privées du gestionnaire d’eau Vivaqua.

Trail des Sauvages 2015
Photo de Gédéon Balathazard

Pour cette édition 2015, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands en revoyant les parcours du Trail de la Vallée et le Trail des Sauvages. Que dire? Pour moi, cette révision améliore encore un tracé qui frôlait la perfection en 2014. En effet, en rajoutant 2 km et presque 200m de D+, le Trail des Sauvages confirme son exigence sans pour autant avoir un parcours recherchant la difficulté pour elle-seule. Le changement de sens permet d’aborder le dénivelé de manière plus diversifié. En effet, l’année passée, je trouvais que l’on grimpait un peu trop souvent des buttes en lacets. Cette année nous en descendions la majorité rendant les ascensions plus agréables et surtout plus variées. L’ajout d’un « hectomètre vertical » au 21e kilomètres, par exemple, rend encore plus sauvage le parcours. Véritable « à-travers-tout », cette ascension parmi les rochers et les racines est tout simplement GENIAL. Ces nouveautés s’ajoutent à la richesse et à la beauté du domaine de Vivaqua qui est exploité au maximum par l’organisation rendant ce parcours époustouflant.

Trail des Sauvages 2015 Trail des Sauvages 2015
Comme mon premier gros objectif de l’année est d’améliorer mon chrono sur la Bouillonnante, j’avais l’autorisation du coach de faire la course mais d’en garder sous la pédale pour ne pas me cramer. Je venais de finir une grosse semaine d’entraînement et j’avais encore les 75 bornes en vélo de jeudi dans les cannes. D’ailleurs, les jambes étaient encore lourdes au départ et elles m’ont fait craindre le pire. Heureusement avec le rythme cool que je me suis imposé, c’est passé comme une lettre à la poste. Par contre, j’ai tout de suite vu que je n’avais pas encore totalement récupéré car le cardio est resté relativement haut comparativement au rythme que je m’imposais. Mais bon, niveau sensations, à aucun moment je ne me suis mis dans le rouge contrairement à l’année passée. C’est ça qui importe ! En courant ce trail en mode cool, cela n’a été que du plaisir tout le long et cette course fait d’ores et déjà partie de mes grands souvenirs de 2015.

Trail des Sauvages 2015

L’organisation était déjà au top l’année passée et on a encore pu bénéficier de leur excellence cette année. Le balisage était parfait, les ravitos complets, le hamburger à l’arrivée (compris dans le prix de la course) était juste SUCCULENT  et la Cuvée des Sauvages, toujours aussi bonne ! Histoire de modérer mes propos dithyrambiques mais sincères, je dirais juste que le 2e ravito était placé un peu trop tard pour le 35km. Maintenant, on en meurt pas et on a de toute façon de quoi nous sustenter dans nos sacs ! Bref, un véritable esprit-trail, un parcours merveilleux et une organisation au top, une participation au Télévie et une après-course de folie, tout est réuni pour soutenir et féliciter encore et encore les gars du Bail Run pour leur boulot de fou !

Je finis 143e/318 en 4h30 et 8km/h.

PS : aux traileurs qui m’ont interpellé sur le parcours, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à liker ma page Facebook. Cela sera avec plaisir que je vous retrouverai sur les sentiers !

Commentaires

Laisser un commentaire