Maredsous Christmas Night Trail : clap de fin pour 2015…

1

Le Maredsous Christmas Night Trail est ma dernière course de l’année 2015. Je me suis aligné sur les 15 km champêtres et roulants au départ de l’abbaye de Maredsous pour une dernière sortie rapide avec un record personnel à la clé.

Maredsous Christmas Night Trail

En Wallonie, l’abbaye de Maredsous est non seulement connue pour être un magnifique exemple d’architecture néo-gothique mais aussi et surtout pour être le lieu de rendez-vous des deuxièmes moitiés d’après-midis dominicaux. En été, de nombreuses personnes se retrouvent pour déguster une tartine très monacale et une bonne bière.

Fin décembre, l’ambiance de Noël couplé à la magnificence des lieux confèrent une atmosphère très « Harry Potter » à l’Abbaye. Il ne faut pas trop forcer pour s’imaginer à Poudlard. Mais ici, point de balais volants et de Quidditch mais plutôt des dossards et du Trail ! En deux ans, l’événement organisé par Event Run est devenu un incontournable avec 1077 classés sur le 15km et 194 sur le 30km.

C’est donc à la lueur des frontales et au profit du Télévie que le milliers de coureurs s’élancent à 19h30 de l’Abbaye. Pour éviter d’avoir le même problème qu’au Trail des Lumeçons, je me suis bien placé avec plusieurs membres du team MyRun avec lesquels je m’entraîne désormais. Nous sommes pile sous l’arche de mon partenaire Trakks afin d’en découdre.

Maredsous Christmas Night Trail

Malgré notre bonne place dans le peloton, la traversée du marché de Noël est assez ardue et il nous faut jouer finement afin de sortir rapidement du goulot. Heureusement, le premier kilomètre sur macadam permet d’étendre le peloton et de prendre nos marques. Le rythme est plus que soutenu. Je sens encore mes jambes de la Corrid’abbaye de Gembloux de la semaine dernière (41e/375 à du 14km/h de moyenne).

J’ai du mal à relancer aussi bien que je ne le souhaiterais. C’est dur mais ça passe et j’arrive à maintenir dans les faux-plats montants. Le parcours est assez simple avec une première portion de 3km en faux plat montant suivi d’une descente toujours en faux plat de même distance pour arriver à Ermeton-sur-Biert, le tout à travers champs. Pour avoir parcouru une marche Adeps il y a deux mois, je savais que la longue montée boisée qui suivait serait la portion technique du parcours, celle où il faut mordre sur sa chic. En effet, le chemin y est relativement technique et surtout glissant.

De fait, je me suis fait de belles frayeurs puisque mes Hoka ont glissé deux fois en dévers et j’ai évité l’entorse de justesse. Cette course était beaucoup trop rapide pour les Hoka. J’aurais du mettre mes Sense. Dans le même temps, j’étais content de les avoir dans les portions descendantes et sur le plat car elle m’ont permis de maintenir un bon rythme malgré des jambes lourdes notamment dans la longue descente suivante.

La fin du parcours nous ramène au pied de l’Abbaye que nous atteignons par des chemins de traverses et par des marches bien casse-pattes. Vous savez celles qui sont trop longues pour les avaler d’une traite mais trop courte pour achever une foulée complète. Les jambes brûlaient bien au dessus, cela ne m’a heureusement pas empêcher de défendre ma 77e place au sprint (sur 1077 classés).

L’organisation

Après une première édition du Maredsous Christmas Night Trail critiquée, il semble que la société organisatrice a été à l’écoute des coureurs. Sur le 15km, il n’y avait pas de ravito. Cela ne pose pas vraiment de soucis tant celui à l’arrivée était parfait. La petite soupe aux oignons et le pain des moines permettant de vite retrouver ses forces avant d’attaquer la troisième mi-temps.

Le fléchage était qualitatif bien que j’avoue ne pas l’avoir trop regardé. Quand on part à autant sur une telle course, le fléchage n’a d’utilité que pour les premiers. L’organisation a malheureusement subi un débalisage sauvage mais en a été averti à temps pour remplacer les flèches par de la peinture réfléchissante.

Et puis, au risque de me répéter, le départ et l’arrivée à l’abbaye ouverte pour l’occasion jusque tard le soir ainsi que le marché de Noël garantissaient une ambiance festive et féérique pour l’après-course. Que demande le peuple ? De plus, malgré le fait qu’il s’agissait d’une organisation privée (Event Run), elle a réussi à mobiliser un chèque de 6500€ pour le Télévie !

Vous y avez participé ? Qu’en avez-vous pensé?

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire