WAA Ultra Sleeping Jacket : un concentré de culture outdoor

6

S’il y a bien un produit étrange, c’est le WAA Ultra Sleeping Jacket. Il fallait y penser ! Mixer une doudoune avec un demi-sac de couchage pour gagner en poids et en versatilité. Le WAA Ultra Sleeping Jacket vous accompagnera aussi bien en camping, en trekking mais aussi dans toutes vos aventures les plus folles !


Fiche technique

  • Un étonnant assemblage entre une doudoune et un sac de couchage
  • Légèreté : 690 gramme
  • Chaleur : T° de confort (0-10°c), T° extrême -5°c)
  • Pouvoir gonflant : 750 cuins (duvet d’oie)
  • Compressible : 24x9x20cm
  • Soufflet latéral sur la doudoune augmentant le confort nocturne
  • Ouverture Zipper à double sens pour une ouverture de l’intérieur
  • Capuche ajustable avec double fond pour confectionner un oreiller

WAA Ultra Sleeping Jacket


WAA Ultra Sleeping Jacket : un produit singulier

À produit particulier, test particulier. Le WAA Ultra Sleeping Jacket est un peu un extraterrestre dans la gamme des produits outdoor. Pourtant, ce produit n’est plus exclusivement réservé aux Marathoniens des Sables ou aux raideurs longues distances mais s’adressent à tout un chacun qui souhaite s’équiper léger pour évoluer rapidement dans tous les milieux !

Culture Outdoor

Lorsque WAA m’a proposé de tester leur produit, j’ai été tout de suite attiré par le WAA Ultra Sleeping Jacket. Je trouvais vraiment intéressante cette idée de combiner une doudoune et un sac de couchage. Non pas parce que c’est « cool » de pouvoir avoir une doudoune et un sac de couchage tout-en-1 mais bien parce que cela permet une optimisation du poids et surtout du volume.

Cela fait plusieurs mois que je vous parle des nouvelles perspectives du Trail. En effet, je suis persuadé que le Trail pour et par lui-même va s’essouffler. De plus en plus de personnes diversifient leur pratique. On ne reste plus cantonné à un sport. Par contre, on fait du Trail, du VTT, du packraft, de la rando, de l’alpinisme… On mixe les uns avec les autres comme en témoigne d’ailleurs la pratique de plus en plus fréquente des sorties OFF ou la renommée croissante de certains raids multisports.

« It’s time to play », comme le précise la nouvelle devise Salomon

Ce WAA Ultra Sleeping Jacket est pour moi représentatif de cette nouvelle culture Outdoor en plein développement. On brise les frontières, on déchire les dossards, on souhaite simplement se retrouver into the wild et évoluer sans entrave aux quatre coins du monde avec du matériel léger, compact et répondant parfaitement aux exigences de tels voyages.

WAA Ultra Sleeping Jacket

Voyager léger

Le WAA Ultra Sleeping Jacket est évidemment un produit taillé pour la performance. Son rapport poids/chaleur/volume est extraordinaire. Généralement, vous devez compter en moyenne 500 grammes pour un sac de couchage ultra léger avec la même température de confort (0-10°) et 300 ou 400 grammes pour la doudoune. Ici, vous vous en sortez ici pour 690 grammes et 750 cuin de pouvoir gonflant (sans compter un prix beaucoup plus raisonnable que si vous deviez achetez les deux séparément.

Mais plus que l’aspect purement technique, c’est vraiment la philosophie exprimée à travers ce produit qui est intéressante. En effet, le WAA Ultra Sleeping Jacket pose sans le vouloir la réflexion sur la pratique Outdoor actuelle.

Aujourd’hui et a fortiori dans le futur, les passionnés de sports exploseront encore davantage les frontières des disciplines pour construire leur propre aventure !

Seulement, s’il y a bien un point sur lequel les aventuriers d’aujourd’hui sont intransigeant, c’est la versatilité. En effet, de la randonnée en vallée jusqu’au plus haut sommet, les pratiquants des sports outdoor n’emportent que ce qui est vraiment utile. Il est fini le temps où l’on randonnait 3 jours avec un sac de 70 litres. Aujourd’hui, on veut évoluer rapidement et en toute légèreté sans sacrifier la technicité.

Le WAA Ultra Sleeping Jacket se positionne directement dans cette philosophie. D’un côté, le gain de poids et, de l’autre, de volume s’associent à un usage multiple. La journée ou en soirée, la doudoune viendra à point nommé et il suffira d’enfiler le sac de couchage pour passer la nuit.

WAA Ultra Sleeping Jacket

Recherche permanente

Depuis plusieurs mois, je suis en recherche permanente de matériel versatile et innovant. En montagne, en rando comme en Trail, je veux être léger et libre de mes mouvements sans pour autant perdre en qualité et en technicité.

La pratique des sports outdoor devient de plus en plus inclassable. Dès lors, il est nécessaire de développer des produits iconoclastes.

Les Salomon X-Alp Carbon, le sac S-Lab Peak 20 ou encore l’Ultra Rain Jacket de WAA, sont des produits innovants mettant en avant la légèreté, la compressibilité et encore une fois la versatilité en avant plan.

Le WAA Ultra Sleeping Jacket est dans la même veine. Dans le Sac S-Lab Peak 20, il ne prend pas de place et vous permet d’y glisser votre matelas, votre nourriture et même un réchaud ! Je n’ai pas encore réussi à tester mais je reste persuadé qu’il y a moyen d’y glisser une tente ultra légère ou au moins un tarp…

trail running


WAA Ultra Sleeping Jacket : sur le terrain

En mode doudoune

Maintenant venons-en au test à proprement parlé, que doit-on penser de ce WAA Ultra Sleeping Jacket ? Ma plus grosse crainte avec le WAA Ultra Sleeping Jacket était de retrouver les lacunes propre au compromis. Pourtant, cette crainte s’est envolée directement.

La Doudoune est vraiment très confortable malgré la présence des soufflets sur les flancs. Je l’ai cependant trouvée un peu longue. C’est intéressant en hiver ou en montagne, on peut ainsi passer la doudoune dans le baudrier. Cela l’est un peu moins en randonnée.

Employé seul, il faut être conscient qu’il s’agit d’une doudoune assez chaude. Elle conviendra pour les soirées froides en statique. Par contre, par plus de 5°c, je vous le déconseille pour vos activités physiques car vous risquez de cuir littéralement. Sa respirabilité est assez limitée.

En fait, c’est assez logique. Cette doudoune est conçue pour vous garder au chaud en statique après votre journée de marche/course ou durant votre sommeil. Maintenant, en dessous de 5°c, c’est un pur bonheur. Je l’ai portée lors de l’ascension du Grand Paradis. C’était juste parfait !

WAA Ultra Sleeping Jacket

En mode sac de couchage

Le WAA Ultra Sleeping Jacket est intéressant en mode doudoune mais là où on l’attend, c’est en mode sac de couchage ! Premièrement, la mise en place est très simple. Un code couleur est installé pour faire correspondre chaque fermeture-éclair. Il suffit ensuite d’ouvrir les soufflets situés sous les manches pour accroitre l’espace intérieur de votre doudoune et le tour est joué. Pour plus de confort, vous pouvez glisser des vêtements dans la capuche pour former un oreiller.

Ensuite, je trouve le confort supérieur à un sac traditionnel. En effet, la fermeture éclaire de la doudoune facilite l’accès au sacs. De plus, on peut dormir avec ou sans les manches. Personnellement, je laissais les bras dans les manches afin ne pas être gêner la nuit pour attraper ma lampe torche ou ma gourde. Vous voulez un autre avantage ? Il gèle dehors et vous souhaitez sortir pour aller vous soulager. Pas de problème, gardez la doudoune et sortez de votre sac couvert ^^.

Enfin, le sac répond bien à son annonce. Il est vraiment chaud (trop pour les nuit d’été d’ailleurs). La température minimale avec laquelle j’ai dormi était de 5°c. Dans ces conditions, vous pouvez dormir sans couche supplémentaire. Vous serez parfaitement au chaud. Je mettrai à jour ce test cet hiver lorsque j’aurai fait quelques bivouacs plus froids.


En conclusion

Le WAA Ultra Sleeping Jacket est pour moi plus qu’un simple sac-de-couchage multi fonction. Il reflète véritablement cette recherche de produits techniques, léger et versatile. Cette demande est liée à une nouvelle dimension dans les sports outdoor qui tendent vers une véritable inter-connexion entre-eux.

Les sports outdoor vont progressivement devenir l’Outdoor : une discipline globale où la nature sauvage et la découverte deviennent les nouvelles références…

Mais en plus de refléter cette recherche de produits techniques, légers et optimaux, le WAA Ultra Sleeping Jacket y répond en tout point et deviendra rapidement votre partenaire pour toute vos aventures. Chaude, la doudoune se portera volontiers en statique en fin de journée ou par grand froid tandis que le sac de couchage, une fois formé, vous maintiendra au chaud dans la plupart des situations rencontrées sous nos latitudes.

WAA Ultra Sleeping Jacket

Enregistrer

Commentaires

6 Commentaires

  1. Bonjour,

    Le concept existe déjà notamment dans la pratique de la randonnée. Plus particulièrement la MUL, acronyme de Marche Ultra Légère. Vous pouvez jeter un coup d’oeil sur le site – randonner leger – une mine d’or d’informations.

    Quant au matériel-ci, ça n’a l’air pas mal. Ceci dit pour un usage hivernal, températures négatives, il faudra dormir habillé je pense.

    Un retour de votre part lors de bivouac plus froids serait intéressant.

    Cordialement,

    P.

    • Bonjour Pol, je connais bien la MUL (ainsi que le site randonner-léger). J’en ai déjà fait référence dans d’autres articles. Merci pour le rappel. Ce qui est intéressant ici est d’avoir la conception complète du produit sac de couchage + doudoune chez une entreprise orientée trail running 😉

      Je dois de toute façon compléter ce compte-rendu après bivouac cet hiver. Vous serez donc tenu au courant 😉
      A très vite sur les sentiers.

  2. Bonjour, Faisant des courses de chien de traîneau moyenne et logues distances, si je peux être utile au développement de votre matériel je serai heureux de le faire. Pour information je suis champion du monde sprint FISTC 2013 et 2015, 9 fois champion d’Europe moyenne distance FISTC depuis 1999 et 4 fois meilleur attelage de chien de race sur la grande odyssée Savoie mont blanc et ainsi que sur la Lékkarod; La grande odyssée est une course a étape avec des bivouacs à plus de 2000m -> c’est une course de 11 jours d’environ 850kms et 25000 mètres de dénivelé positif que je fais depuis 2008. La Lékkarod est aussi une course à étape pour le moment moins longue en distance -> Environ 500 kms en 9 jours avec un dénivelé important. Voila en quelque mots mon activité. Si cela vous intéresse je serai heureux de vous présenter notre meute de Sibérien Husky. Pour info après la saison de course je fais der la course a pieds ainsi que quelque trails et aussi des recos de l’UTBM.Bonne journée Jean

Laisser un commentaire