TEST : sac-à-dos Osprey Atmos 50

1

J’ai eu l’occasion de tester le Osprey Atmos 50 durant mes dernières rando et bivouac. Ce sac m’a tout simplement bluffé par sa capacité à se faire complètement oublié. Malgré son gros volume et le poids qu’il peut emporté, le Osprey Atmos 50 reste un sac extrêmement confortable qui vous accompagnera sans hésitez lors de vos aventures au long cours.


Fiche technique Osprey Atmos 50

  • Panneau dorsal et ceinture avec système AntiGravity™ 3D
  • Harnais ExoForm™/Biostretch™ avec armature de levage de charge
  • Suspension AirSpeed™ réglable – style filet de trampoline
  • Sangle de Sternum avec sifflet
  • FlapJacket™ en haut du sac pour utiliser le sac sans le capuchon
  • Pochette frontale extensible
  • Doubles poches ceinture à fermeture éclair
  • Attache pour bâton de marche Stow-on-the-Go™
  • Boucles jumelles pour piolet
  • Housse imperméable intégré et amovible
  • Compartiment de base avec séparateur interne pour sac de couchage
  • Fit-on-the-Fly™ adjustable hipbelt
  • Compatible avec les Réservoirs Hydraulics™
  • Accès par la base avec fermeture éclair
  • Sangle de compression Interne pour une charge optimal
  • Cadre périphérique léger
  • Les sangles de compression bases se convertissent en sangles pour transporter un tapis de couchage
  • Poche latérales en maille extensible
  • Poids : 1.99 kg
  • Maximum dimensions : (mm) 800 (l) x 350 (w) x 400

Source

Osprey Atmos 50


Prise en main

Après avoir étrenné pendant longtemps mon Osprey Talon 33, je suis arrivé à un constat assez simple : 33l c’est bien pour une sortie à la journée ou un bivouac à la belle étoile mais pas pour un bivouac hivernal où il faut trimbaler davantage de matos.

Qualité et légèreté

Le Osprey Atmos 50 frappe directement par la qualité de ses matériaux.

C’est très bien fini. Les meshs n’auront pas peur des branches et autres roches coupantes. Le tissu est vraiment solide pourra sans crainte gratter la terre ou la roche en montagne. De plus, il est déperlant. Il supportera aisément une petite pluie. Et si cette dernière devient plus importante, une couverture de pluie est incluse dans le capuchon du sac.

Mais ce qui est génial chez Osprey, c’est la légèreté de leur produit.

Ce sac pèse moins de 2kg. Pour un sac d’une contenance équivalente, vous pouvez compter 500grammes de plus chez les concurrents. C’est d’autant plus impressionnant que le Osprey Atmos 50 embarque avec lui pas mal de technologie (voir ci-dessous).

Randonner dans les Dolomites

Volume et modularité

Le Osprey Atmos 50 dispose d’un très large volume de rangement (également accessible par le bas du sac). Un filet de répartition permet de caler tout ce qui est couchage (sac, matelas et vêtement) dans la partie inférieure du sac et ainsi placer les éléments les plus lourds pile au centre de gravité du sac. Cet espace principal dispose également de sangle de compression qui vous permettront d’assurer la stabilité du contenu.

Comme toujours chez Osprey, on peut apprécier les nombreuses poches filets permettant d’accroître le volume ou de garder à disposition du matériel dont on a besoin.

Les deux poches latérales pour les gourdes disposent également d’un système permettant de les rentrer et sortir aisément sans devoir enlever le sac. Sur ce point, c’est le système le plus abouti que j’ai pu tester. Vous n’aimez pas les gourdes ? Pas de problème, le sac est équipé pour accueillir une poche à eau.

Le très large filet sur le dos du sac accueillera sans soucis tout ce qui doit être rapidement accessible. La ceinture ventrale, elle, dispose de deux larges poches latérales qui, une fois n’est pas coutume, sont vraiment spacieuses pour y glisser barres énergétiques, mp3  ou appareil photo compact/Gopro, etc.

Loup en Ardenne

Polyvalence : rando et photo

Malgré son volume, le Osprey Atmos 50 reste un sac extrêmement polyvalent.

Pour ma part, j’utilise ce sac lorsque je pars en bivouac sur plusieurs jours. Il permet d’accueillir la tente, la nourriture, la popote, mes vêtements et mon appareil photo. Il est parfait pour vos microaventures sur quelques jours. Vous n’avez pas besoin de tout le volume ? Le sac dispose du Flapjacket qui permet d’enlever le capuchon du sac si ce dernier n’est pas nécessaire.

Je l’utilise également en rando à la journée comme sac photo. En effet, il me permet d’emporter mon réflex, mes objectifs, mon drones et ses batteries ainsi que divers accessoires en plus de mes affaires de la journée. Malheureusement, il sera un peu « juste » si vous voulez partir plusieurs jours avec TOUT ce matériel photo.

Randonner dans les Dolomites


En action

Le Osprey Atmos 50 attire déjà l’œil en statique mais en action, il fait également merveille :

AntiGravity™ 3D et confort

Cette technologie unique consiste à une double action du panneau dorsale et de la ceinture. Cette dernière est préformée afin de venir épouser les hanches qui porteront presque tout le poids du sac. Le panneau dorsale est lui non seulement ventilé mais aussi courbé pour venir répartir le poids sur l’entièreté du dos.

Résultat, on n’a l’impression de ne rien porter. Le poids se répartit de manière homogène et ne surcharge pas des zones au détriment d’autres. Sur plusieurs jours, le Osprey Atmos 50 se fait complètement oublier. Il sera aussi bien adapté pour vos aventures au long cours que pour vos sorties sur le weekend.

À titre d’exemple, quand je prends mon matériel photo, le poids du sac est alors exagérément lourd (20kg) et malgré cela le confort est toujours au rendez-vous même après plusieurs jours. Le système est vraiment bluffant. Pour moi, c’est vraiment la plus-value de ce sac-à-dos.

Mobilité

Le système AntiGravity™ 3D vous permet également de ne pas être entravé malgré le volume important. J’ai ainsi été crapahuter dans les Dolomites avec tout mon matos photo. Il était rempli complètement et ne m’a pas bloqué dans les sections techniques de scrambling où il fallait poser les mains. Grâce au système AntiGravity, le Osprey Atmos 50 est extrêmement bien balancé et ne portera pas atteinte à votre stabilité dans les passages techniques.

Loup en Ardenne

Promo

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai, pour ma part, utilisé l’Osprey Exos 58 (1.09 kg) pendant 10 jours dans les Ecrins, l’été dernier, et en ai été très content. Il est bien conçu, confortable… bref, je recommande.
    Olivier

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.