Ardenne : où écouter le brame du cerf ?

0

Feuille à feuille, l’automne s’écoule lentement… Le roi de la forêt, d’habitude discret, sort et dévoile toute sa puissance lors d’intimidants éclats de voix. Le brame est plus qu’un mugissement, il est le symbole de toute la puissance forestière. Venez, je vous emmène découvrir le brame du cerf…


Le roi des forêts

Dans ce royaume sylvestre, il est un roi aussi discret que fier : le cerf dont la parure cristallise depuis des siècles fascinations et convoitises. Depuis la nuit des temps, il veille sur l’Ardenne et l’imprègne de mysticisme. Découvrir l’Ardenne, c’est parcourir les terres d’un souverain secret, invisible mais omniprésent. Quand il vous accorde audience, il le fait sans crier gare. Et cette bulle hors du temps devient un souvenir impérissable.

PENDANT DES SIÈCLES, CERF ET SEIGNEUR ONT ÉTÉ VOUÉS L’UN À L’AUTRE, IL A ÉTÉ FAIT NOBLE, UN INTERDIT FRAPPAIT SA VIANDE, SON BRACONNAGE ÉTAIT PUNI DE MORT. SEULS LES ROIS DES HOMMES POUVAIENT CHASSER LE ROI DES FORÊTS

Pierre Moinot, Anthologie du Cerf 

Ardenne mystérieuse

Chaque année, le roi abandonne sa couronne mais ne perd jamais sa souveraineté. Après le brame grandiloquent et automnal, vient l’hiver silencieux qui ronge les organisme et calme les ardeurs. Puis, à son terme, comme usé par l’immobilisme gelé de l’hiver, il abandonne sa couronne alors que la Nature et le monde renaît.

LE CERF RAPPELLE LA PUISSANCE DE LA NATURE PAR SON RENOUVELLEMENT PERMANENT.

Courir ou randonner en Ardenne, c’est devenir le barde du royaume sylvain. C’est se surprendre à rêver à ses rencontres fortuites avec le peuple de la forêt : biches, sangliers, chevreuils. Ces instants fugaces deviennent les rêves permanents nourrissant nos discussions et motivant notre soif de découverte. À la cour de ce roi, il n’y a pas de protocole mais une sauvagerie distinguée qui vous grandit !

Brame du cerf

brame du cerf

Le brame du cerf

Au milieu de la forêt, dans le calme pesant d’une nuit sans lune, un mugissement, un rugissement déchire ce tableau aveugle. Cette éructation dense et grandiose vous parcourra l’échine en un frisson…

Le brame a toujours fasciné par sa puissance et la gravité de ses tonalités. Ce mugissement a plusieurs fonctions. Accessoire essentiel du rut, il lui permet de signaler aux femelles sa présence, d’intimider ses concurrents qui, pour les plus hardis, se seraient aventurer sur son territoire. Cependant, les combats sont fréquents pour conquérir la femelle convoitée. Au brame s’ajoute alors le fracas des bois… Combat forestier au sein de la sylve débridée…

Brame du cerf

 

Où écouter le brame et observer le grand Gibier ?

L’Ardenne fait partie de ces lieux privilégiés où la rencontre avec le gibier est fréquente. Il suffit de passer quelques heures dans ces forêts pour croiser, surprendre ou contempler ces animaux. Il y a cependant un contrat tacite pour que cet émerveillement soit possible : le respect et la discrétion. C’est en vous fondant au mieux avec le milieu que vous pourrez mettre le plus de chance de votre côté. « Les forêts d’Ardenne » comptent 8 grands massifs forestiers (dont 4 en projet) où l’observation est possible :

Ardenne mystérieuse

Ces massifs forestiers ont connu plusieurs projets LIFE « cofinancés par l’Europe pour restaurer une infrastructure écologique avec un accent particulier pour améliorer l’état de conservation des biotopes et des habitats d’espèces visés par Natura 2000 ». Mais, en plus de permettre une restauration du milieu, ils ont également permis l’installation d’infrastructures afin d’accueillir les visiteurs dans le plus strict respect du milieu.

Des caillebotis ont ainsi été construits ou restaurés pour permettre de traverser les tourbières et les fagnes restaurées (plateau de Saint-Hubert et des Tailles, Hautes-Fagnes). Un réseau d’aires de vision ont également été construites. Ces aires de visions permettent l’observation des espaces ouverts restaurés dans le cadre de ces projets. Ils deviennent des lieux de prédilection pour l’écoute du brame au début de l’automne ou tout simplement pour contempler une nature sauvage restaurée.

Ardenne mystérieuse

Conseils

Ça y est, vous vous êtes décidés à vous enfoncer dans les sombres forêts d’Ardenne pour écouter le brame ? C’est une bonne chose. Vous ne serez pas déçu tant le concert du roi de la forêt est impressionnant. Ces éructations animales surgissant du fin fond de la forêt ne vous laisseront pas indemne.

Durant cette période qui fait la transition entre l’été et l’automne, les cerfs et biches baissent plus volontiers la garde et deviennent moins farouches. C’est non seulement une période d’écoute mais aussi d’observation. Les cerfs et leur harde se rassemblent volontiers dans les clairières et autres prairies et deviennent plus facilement observables.

Brame du cerf

Pourtant, pour profiter de ce concert éphémère et presque mystique, il faut être patient et surtout discret. Pour l’observer, il faut apprendre à connaître la forêt, détecter les traces de sa présence et enfin définir un lieu où l’on attendra patiemment sa venue. Prenant en compte la direction du vent, il faudra se tapir et attendre que le roi daigne se montrer. Je ne vous donnerai donc pas de lieu précis car cela fait partie du charme de l’observation du gibier.

Brame du cerf

Néanmoins, si lors de votre affût ou votre balade, vous ne rencontrez pas de cervidés. De nombreux autres animaux pourront être observés. Une fois le jour déclinant, vous rencontrerai de nombreux chevreuils et sangliers. Encore une fois avec un peu de chance mais surtout beaucoup de discrétion, il est possible de capturer des instants magiques. Et depuis peu, les preuves se multiplient concernant le loup, peut-être deviendra-t-il observable lui-aussi.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire