5 idées de randos engagées pour partir à l’aventure

2

Perdre toute notion, s’enfoncer dans l’obscurité de son âme, la douleur et la peur sont aux aguets. Pourtant, il faut continuer à avancer. Un pas après l’autre car derrière chaque moment de doute se trouve la salvation. 5 blogueurs vous proposent 5 idées de randos engagées, de quoi nourrir vos rêves les plus fous…


Au fil du Mékong depuis sa source himalayenne

Le Mékong, ce fleuve mythique long de 5000km, inspirant les voyageurs, écrivains et artistes du monde entier depuis des générations… Tout le monde connait son fameux delta, mais par où coule t-il et d’où part-il ? C’est de là-haut que nous sommes partis. Une source sacrée située au cœur d’une steppe marécageuse perchée à 4880m dans l’Himalaya Chinois, cachée derrière des cols encore plus haut. De ce point, qu’une poignée d’hommes seulement dans l’Histoire ont eu la chance de contempler, nous avons marché plus de 2500km sur le tracé du fleuve, le long de ses rives, jusqu’au delta du Mékong au Vietnam.

Après 10 ans passés sans faire de sport, l’engagement physique était de taille : 20kg sur le dos, et 8 mois devant nous pour marcher le maximum. 25 à 30 kilomètres par jour (avec un record à 43 !) sous les chaleurs infernales de l’Asie. Et nous commençons par marcher dans des steppes, plates à perte de vue, sans repères pour les yeux. L’horizon y est fixe au point que chaque pas supplémentaire semble inutile, tout y est figé. Tandis que l’altitude pèse sur nos corps, le mental n’en mène pas large lui non plus. Pourtant c’est bien en bas, proche du but, que l’engagement devra être le plus fort. A moins de 250km de l’arrivée, après avoir perdu 27kg et 8kg, chopé une dengue et une salmonellose chacun, il ne faut pas abandonner. La beauté du voyage, des rencontres et de la réussite seront les motivations nécessaires à l’aboutissement de ce projet que nous partageons en photos, en texte et en BD sur www.shoesyourpath.com.

Aujourd’hui en regardant en arrière, tout semble simple. Quel sera donc le prochain voyage qui nous fera dépasser nos limites physiquement et mentalement ?

5 idées de randos engagées 5 idées de randos engagées


GR10, la grande traversée des Pyrénées

900 km de l’Océan Atlantique à la mer Méditerranée, 50000 mètres de dénivelé, pas loin de deux mois de marche… Le GR10 est une aventure au long cours et l’un des plus beaux sentiers de randonnée de France.

Appellé aussi la grande traversée des Pyrénées, le tracé qui passe de vallée en vallée offre des points de vue incroyables sur toute la chaîne des Pyrénées. Chemins de crêtes au dessus des nuages, ponts suspendus, gorges encaissées, sommets enneigés… Le spectacle est à la hauteur de l’effort. Parce qu’il faut être bien conscient que les étapes se méritent. Plus de 20km et souvent plus de 1000 mètres de dénivelé séparent les gîtes et les refuges qui jalonnent le parcours. Prérequis avant de se lancer sur le GR10 : être en très bonne condition physique.

Le tronçon occidental du parcours constituait la partie sportive de ma traversée de la France à pied. Parti en hiver, lourdement chargé car en autonomie complète sur le reste du parcours, mes dix jours de marche se sont soldés par un lumbago et un repos forcé. Ce qui ne m’empêchera pas de remettre ça pour reprendre la grande traversée là où je l’ai laissée lors d’un prochain voyage.

Par Les Voyages de Mat

5 idées de randos engagées 5 idées de randos engagées


166km vers le Machu Picchu

Il y’a tout un tas de façon d’atteindre le Machu Picchu! Vous pourriez prendre le train, y aller en minibus, faire le très populaire chemin de l’Inca ou encore le trek de Salkantay… Mais allez savoir, toutes ces variantes manquaient un peu de piquant et de tranquillité pour nous.

Quand un couple d’allemand nous a parlé du « Camino de los locos » (le chemin des fous), un trek de 166kms qui arrive au Machu Picchu en passant par les ruines perdues du Choquequirao, on s’est dit que ça c’était l’aventure et qu’on devait essayer ;). Et bien nous en a pris car les 8 jours qui ont suivi resteront à jamais gravé dans nos mémoires.

Certes le trek c’est 166kms, 7300m de d+, 8200m de d- mais c’est surtout la visites des ruines du Choquequirao, un cité inca incroyable et encore méconnue (ben oui il faut marcher 1 jours et demi pour l’atteindre). C’est aussi la tranquilité absolue au cœur des andes péruviennes (on a croisé un seul autre couple qui faisait le trek 😉 ). Croyez nous sur parole, le Machu Picchu aura une autre saveur si vous le visitez après avoir réalisé ce trek fantastique!

Par Novo-Monde

5 idées de randos engagées5 idées de randos engagées


Les Lofoten : devenir Viking !

Il ne s’agit pas à proprement parlé d’une randonnée. Les Lofoten est un territoire d’aventures à l’état pur où les sommets acérés, les crêtes effilées et les sentiers aériens. Marcher ou courir dans ces montagnes, c’est être en constante communion avec l’esprit de l’aventure. Porter son regard sur un sommet et s’y rendre est évidemment le mode de vie de tout montagnard. Les Lofoten constituent un paradis pour les coureurs du ciel. On lève les yeux et ce sont des dizaines de sommets aussi esthétiques et impressionnants les uns que les autres.

Il faut d’ailleurs se renseigner au préalable sur les précautions à prendre avant de s’engager. Même si les Lofoten ne sont pas grandes, on peut rapidement se retrouver isoler et loin de toute aide. C’est sans compter quand la météo s’emmêle. Une bonne orientation, un bon entraînement et un sang froid à toute épreuve sont des compétences à gérer au mieux pour tout qui souhaite explorer ces îles. En effet, on peut souvent vous emmener à des passages engagés où les portions d’escalade, de désescalades à proximité du vide sont loin d’être exceptionnel.

Gravir les montagnes des Lofoten, c’est s’arracher les poumons à la manière de « l’aigle de sang » et avoir le souffle coupé une fois arrivé au sommet face à tant de beautés… Voir l’article complet.

Par les Sentiers du Phoenix

Lofoten

Lofoten


L’ascension du Mont Taranaki en Nouvelle-Zélande (2 518m)

Le Mont Taranaki est un volcan situé sur l’île du Nord en Nouvelle-Zélande. Deuxième plus haut sommet de l’île du Nord derrière le mont Ruapehu, il culmine à 2 518 mètres d’altitude. L’ascension de ce volcan est un véritable défi et est classée comme dangereuse et difficile. Il n’est pas rare d’y constater tragédies.
Après avoir vérifié la météo, préparer votre sac avec de quoi vous hydrater, vous restaurez ainsi que des vêtements chauds, c’est parti pour les 6,5 km et 1500D+ qui séparent votre lieu de départ au sommet. L’ascension se complique au fur et à mesure de l’ascension en commençant sur une large route de gravier et des escaliers avant d’atteindre un univers vertical et instable. La dernière partie pour rejoindre le sommet est une escalade de gros rochers durant près de 2 heures, difficile physiquement mais encore plus mentalement pour les personnes souffrant de vertige.
Ce n’est qu’au bout de ces 6 heures d’efforts que vous pourrez apprécier la récompense ultime, une vue à 360 degrés sur les environs. Vous ne pourrez louper la forme très particulière de la forêt avoisinante qui dessine un cercle parfait autour du volcan. Le retour se fait plus rapidement mais il ne faut pas pour autant baisser la garde. L’ascension du Taranaki est de loin ma randonnée la plus difficile, devant celle du Tongariro.
5 idées de randos engagées 5 idées de randos engagées

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 Commentaires

Laisser un commentaire