À tord éclipsée par la vallée de Chamonix, Saint-Gervais Mont-Blanc est un terrain jeu extraordinaire. En plus d’abriter le 3e domaine skiable de France, la station offre des activités hivernales aux plus aventureux : cascade de glace, randonnée hivernale, parapente, … Loin de l’agitation chamoniarde, Saint-Gervais-Les-Bains offrent calme, sérénité et une « montagne à l’état pur ».


Saint-Gervais Mont-Blanc

Saint-Gervais-les-Bains est en plein cœur du Pays du Mont Blanc. À l’entrée de la vallée de Chamonix, c’est elle qui possède sur son territoire le Mont Blanc. À Saint-Gervais, la Montagne mérite plus que jamais sa majuscule. Grandiose, magique, éblouissante, tous les superlatifs peuvent être apposées à ses vallées reculées qu’elle partage avec les Contamines, juste à côté. Sa devise, « La Montagne à l’état pur » n’est donc absolument pas usurpée.

Les vallées de la commune de Saint-Gervais possèdent le charme sauvage des vallées oubliées.

Saint-Gervais Mont-Blanc

Quête d’absolu

Accueillant le Mont-Blanc, Saint-Gervais est ainsi la plus haute d’Europe. Point de départ de la voie classique, la montagne est partout et focalise les attentions. À Saint-Gervais, l’Alpinisme possède naturellement et intrinsèquement une place centrale. Le Géant blanc et les autres sommets du Massifs n’attentent que l’esprit d’aventure.

Encore plus fortement qu’à Chamonix, l’attrait du Mont Blanc est prégnant et vous marquera encore davantage. La faute, sans doute, a sa timidité. En effet, malgré sa grandeur, il ne se montre pas. Caché dernière le Dome du Goûter et l’Aiguille de Bionassay, il joue de son humilité et suscite surtout la nôtre…

Saint-Gervais Mont-Blanc

Véritable obsession, je souhaite ardemment en faire l’ascension. Malgré sa popularité, son apparente facilité d’accès, il n’en reste pas moins un sommet mythique. Il fait partie de ces sommets qui ont construit ce que l’on appelle aujourd’hui trop couramment : l’alpinisme. Lors de ce séjour, le Mont Blanc n’était évidemment pas à l’ordre du jour.

Pourtant, il suscita en moins une attraction à peine dissimulée. À tel point que ce séjour se transforma en quête d’absolu à l’ombre du Géant.

Saint-Gervais Mont-Blanc

Au pied du géant

Et c’est ainsi que motivé par un fantasme à peine dissimulé de conquérir un jour ce sommet grandiose, je m’élance sur les hauteurs de Saint-Gervais. Empruntant le Tramway du Mont Blanc dans une odeur d’huile et de vieille mécanique, la locomotive à crémaillère m’extirpe de la vallée pour m’amener dans un ressac lancinant vers le Col de Voze et plus haut sur le plateau de Bellevue.

Saint-Gervais Mont-Blanc

À peine ai-je mis un pied à terre que la beauté des sommets, plus mythiques les uns que les autres font échos à mes lectures alpines. Aiguilles du Midi, Aiguille verte, les Drus Aiguille d’Argentière et encore plus loin l’Aiguille du Tour toutes s’alignent dans un défilé d’une fierté infinie.

Saint-Gervais Mont-Blanc

Et me voilà, avançant benoitement dans cet hiver qui se fait attendre à contempler ces sommets avec des milliers d’étoiles dans les yeux.

Pourtant, je n’ai point de skis ou de raquettes au pied, encore moins de crampons ou de piolets dans les mains… Non, je ne fais que m’élever un peu au pied de ce Géant de 4810 mètres. Je grimpe jusqu’au Mont Lachat à 2115mètres, moins que la moitié vers le Sommet du Mont Blanc. Pourtant, la vue n’a en rien besoin de rougir. Le panorama sur la vallée de Chamonix est tout simplement superbe.

Saint-Gervais Mont-Blanc

Saint-Gervais Mont-Blanc

Je n’avais pas eu la chance de voir cette vue inversée depuis l’Aiguille des Posettes lors du Marathon du Mont Blanc. Voilà qu’en plein hiver, je visualise en négatif cette vue entièrement dégagée sur la vallée de Chamonix. Le télécabine depuis les Houches ou le Tramway depuis Saint-Gervais rend son accès extrêmement aisé. Malgré cette facilité, il y a une forme de pureté telle qu’on la trouve plus haut en altitude. Cela doit être dû à la grandeur des montagnes qui le domine et à la magnificence du paysage qui s’étend à son pied.

Saint-Gervais Mont-Blanc

Effleurer la glace

Comme pour accentuer ma soif sommitale, à peine suis-je arrivé à Saint-Gervais que l’on me propose de tester de l’escalade sur cascade de glace. Un de mes rêves ! Casques, crampons, chaussures rigides et motivation gonflé à blog, je me dirige avec notre guide, Ronald, de la Compagnie des Guides de Saint Gervais à la cascade du Tricot sous le col du même nom.

Saint-Gervais Mont-Blanc

Au fond de cette vallée sauvage, au delà du village de Bionassay, la cascade élève sa transparence et sa brillance vers le ciel azur. Le soleil de cette fin d’après-midi hivernale nous plonge dans une lumière extraordinaire qui colore délicatement le diamant glaciale sur lequel on s’apprête à grimper.

Saint-Gervais Mont-Blanc

Magnifique sculpture naturel, le crissement des crampons sur la glace sont aussi mordant que le froid sur nos joues. Alors que nous passons dans l’ombre, la glace révèle son essence profonde. Dans ce bleu quasi irréel provenant des tréfonds de la glace, je plante mon premier piolet. Le mouvement doit être précis et vif. Je plante mon second piolet ensuite un pied, puis l’autre. Me voilà désormais sur cette face gelée assurée par un mince filin et devant faire confiance à des outils humains.

Chaque fois que je plante mes piolets ou mes crampons, j’entends la glace crier pour me soutenir.

Saint-Gervais Mont-Blanc

L’ascension est enivrante. Des morceaux de glaces rebondissent sur mon visage. Vivifiant, je suis dans une forme de plénitude absolue. Ressentir le danger me calme. Je n’ai jamais connu cette forme de sérénité absolue que sur le dos d’un cheval lancé à toute vitesse dans ce que l’on appelle communément un « triple galop ».

Il y a dans cette danse entre mouvements et glace, la même beauté gracieuse qu’un cheval au galop. Equilibre, justesse !

Quand on regarde la finesse des pointes sur lequel ma progression tient, il y a une forme d’analogie vitale. Il en faut peu pour décrocher. Lors d’un 3e ligne, trop confiant, je teste une nouvelle voie. Les mouvements sont plus assurés que précédemment. Il y a moins d’hésitations. Sans doute trop, je plante mon piolet solidement. Enfin, le pensais-je. Il décroche de la paroi glacée.

Le temps ralentit d’un coup. Mon corps s’éloigne du mur de glace. Mes pieds glissent. Dans un mouvement de sauvetage désespéré, je veux me raccrocher avec ma main gauche. Trop tard ! Il rebondit et vient taper la base de mon nez tandis que mon corps chute dans le vide. Et ce n’est qu’une fraction de seconde plus tard que je sens la force contraire de l’assurage me ralentir pour me déposer délicatement sur le sol.

La Montagne ne pardonne pas l’excès de confiance. Equilibre, justesse ! Je ravale ma peur et pour conjurer le sort, oublie la douleur du nez, pour grimper une ultime fois. Le crépuscule s’abat déjà sur la vallée. Je retourne dans la vallée, des étoiles pleins les yeux, du sable dans l’os du nez et un tibia cramponné mais avec l’envie de déjà y retourner… La Montagne, ça vous gagne !

Saint-Gervais Mont-Blanc

La Montagne à l’état pur

Le Géant devient mon obsession et voilà qu’on me donne l’opportunité de m’y rapprocher encore davantage ! Après effleuré les parois de glace, j’en viens à prendre l’air pour m’en approcher. Avec la super équipe d’Air St-Ger, nous avons droit à un survol de Saint-Gervais et de sa vallée.

Après un départ sous couverture nuageuse, mère-nature nous offre un spectacle à couper le souffle en laissant passer quelques rayons de soleils magnifiant les montagnes.

La prochaine fois, ton sommet ?

Voilà que ces quelques jours à Saint-Gervais-les-Bains prennent fin. En me faisant découvrir les multiples activités possibles en dehors du ski, cette ville n’aura fait que confirmer mon envie de fouler le toit de l’Europe. Tout s’y prête : l’atmosphère, la magnificence des montagnes et ces chemins qui tous finissent par mener là haut. Là où la raison se transforme en volonté ! Je ne te dis par au revoir. Je te dis à très bientôt !

Saint-Gervais Mont-Blanc

What else ?

Au delà de ces activités annexes que j’ai eu la chance de tester, Saint-Gervais est aussi et surtout une station de ski et une ville thermale dont les richesses sont tout aussi importante.

Domaine Skiable

Soucieux de l’écologie et de la pollution dont souffre énormément la vallée de Chamonix, Saint-Gervais-les-Bains a pris le parti de pérénisser sa station de ski à l’aide politique de développement durable et soucieux de l’environnement. Le challenge est honorable car la station « Evasion Mont-Blanc » avec ses 450km de pistes et couvrant les commune de  Megève, Combloux, les Contamines-Hauteluce, la Giettaz est la 3e plus grande de France.

Thermalisme

Saint-Gervais-les-Bains, ce sont également… des bains qui font sa réputation dans le monde entier depuis le 19e siècle. Son eau jaillit naturellement à 39° après avoir cheminé durant 60 longues années dans les couches telluriques de la montagne. Sa richesse en minéraux et en oligo-éléments en font une eau thermale parmi les plus réputées au monde. Elle soigne de nombreux maux notamment pulmonaire ou cutané.

Après 10 minutes, on oublie l’odeur souffrée qui s’en dégage et on ne peut que profiter de ses bienfaits. J’ai eu l’occasion de tester un parcours « bien-être » mais surtout récupération qui propose sauna, bains vapeurs, relaxations et surtout baignades dans les eaux thermales. Je dois vous avouer qu’après une journée en pleine montagne ces bains sont une véritable bénédiction en récupération. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’on peut en profiter en nocturne jusque 21 heures.

La Ferme du Cupelin

Envie de goûter à une expérience raffinée et 100% savoyarde ? La Ferme du Cupelin vous accueille dans une ferme de 1870 entièrement restauré et éco-responsable avec une vue imprenable sur le Mont Blanc. Les chambres sont spacieuses, la vue des petites terrasses inoubliable et je ne parle même pas de la cuisine de Romain. Passer son séjour à la Ferme du Cupelin, c’est la garantie de passer un séjour inoubliable.

Vidéo

 

 
Savoie Mont Blanc
Saint-Gervais Mont-Blanc
Compagnie des Guides de Saint-Gervais
 

Cet article n’aurait pas été possible sans la collaboration de Savoie Mont Blanc et l’Office du tourisme de Saint-Gervais Mont-Blanc. Je garde cependant une entière liberté dans mes propos.

Enregistrer

Commentaires

2 Commentaires

    • Merci Aurore, ton message me fait bien plaisir 😀 Effectivement, j’ai pris beaucoup de plaisirs. Ce fut trop court mais suffisant pour avoir l’envie d’y retourner 😉

Laisser un commentaire