La neige possède cette faculté de transformer un paysage. Les Hautes Fagnes, polymorphes, offrent sous son habit d’albâtre des paysages sibériens à couper le souffle. Je vous emmène sur les caillebotis balayés par les vents pour découvrir en hivernale un ce magnifique parcours…

Les Hautes Fagnes

La neige est parfois une denrée rare en Belgique. Les chutes de neige de cette mi-janvier 2016 ont été suffisamment attendues pour que je saute sur l’occasion pour en profiter un maximum : direction les Hautes Fagnes, aux confins de la Belgique et de l’Allemagne, qui sous la neige prennent de faux airs sibériens.

Le Parc naturel des Hautes Fagnes – Eifel regroupe depuis 1971 le plateau des Hautes Fagnes en Belgique et son pendant allemand l’Eiffel. Ce plateau de 4500 ha est majoritairement constitué de tourbières entourées de landes et de forêts de conifères. Ce plateau est le massif le plus élevé de Belgique et culmine au Signal de Botrange à 694 mètres d’altitude. Les Hautes Fagnes constituent la plus grande réserve naturelle de Belgique.

C’est un paysage assez extraordinaire et spécifique. En effet, malgré leur faible altitude, on y retrouve un micro-climat particulièrement rude. Certaines espèces animales et végétales s’y retrouvent ainsi alors que leur répartition dépend normalement d’une altitude ou d’une latitude supérieure. C’est notamment le cas du Tétra-Lyre plus fréquent dans les landes scandinaves ou les Alpes ou la Chouette boréale qui, comme son nom l’indique, se retrouve habituellement bien plus au Nord.

image-201601251446160005

La randonnée

De part la nature tourbeuse des Hautes Fagnes, certaines zones ne sont accessibles que grâce à l’aménagement de caillebotis que nous empruntons sur un bon tiers du parcours au départ du Signal de Botrange. On prend la direction de la Baraque Michel en passant par la Petite Hesse et la Fagne Rasquin.

Au milieu de la Fagne Wallonne, on prend à droite, vers l’Est, en longeant La Helle. A partir d’ici, on a abandonné la horde de touristes pour rentrer dans le coeur des Hautes Fagnes. En véritable « Call of the wild », on se retrouve au milieu d’une terre désolée, froide et magnifique. Suivant nos références, ce sont tantôt Jack London ou Sylvain Tesson avec respectivement l’Alaska et la Sibérie qui nous viennent à l’esprit. C’est magnifique !

Grâce à Maxime de Trekkingetvoyage.com, j’avais importé la trace GPS de ce parcours, son préféré dans les Fagnes. Et ça se comprend. Une fois, suffisamment loin de notre point de départ, le GPS m’indique de prendre la direction NNO. On quitte les caillebotis. On fait presque la trace en ligne droite avec 40cm de neige jusqu’au dessus d’une crète.

Au sommet, des arbres complètement gelés se dressent devant nous. Ils forment des sculptures de glaces majestueuses et terrifiantes sous le soleil. Paysage glacé, référence fantastique, cette forêt émergeant au milieu de la Fagnes possède un je-ne-sais-quoi d’une féérie oubliée. On ne peut qu’imaginer le nombre de légendes et d’histoires que pouvaient revêtir ces lieux en des temps immémoriaux.

On atteint progressivement la moitié de la randonnée et le paysage change progressivement. Les Fagnes cèdent leur place à la forêt et le plateau au dénivelé, on en vient à zigzaguer sur des sentiers où l’eau ferrugineuses jailli de multiples sources tandis que les sapins nous protègent des nouveaux flocons qui tombent. On traverse la Helle pour se retrouver sur son autre rive.

Hautes Fagnes

Les Fagnes ont disparus et nous abandonnent dans une magnifique forêt et avec un long chemin d’exploitation gravissant progressivement le dénivelé que nous venons de perdre. La météo est hésitante. Mais au sommet alors que nous retrouvons l’étendue des Fagnes, le soleil remporte la bataille et baigne le Parc Naturel sous un soleil d’hiver tout aussi sec et froid que l’air ambiant.

Et c’est sous ce soleil que nous rejoignons le point de départ en longeant la Fagne Wallonne où les ombres s’étendent au fur et à mesure que le soleil s’incline…

Hautes Fagnes

Informations

Distance : 18km

Dénivelé : 290 D+

Type de parcours : Boucle

Difficulté : Facile

Trail : Un bon moyen de se défouler dans un paysage magique. On veillera à rester prudent et respectueux des marcheurs sur les caillebottis.

Laisser un commentaire