La Jonction (Chamonix) : Topo Rando Trail

0

Aujourd’hui, je vous embarque pour un voyage à la lisière des sommets. À la jonction des glaciers des Bossons et de Taconnaz, dans un univers de glaces et de roches, vous ressentirez les mêmes émotions que Balmat et Paccard lors de la première ascension du Mont Blanc. Ce paysage grandiose, opéra de glaces et d’azur, s’offre à vous au lieu-dit de La Jonction…

UTMB aidant, Chamonix est devenue la capitale mondiale du Trail running. Pourtant, elle n’avait pas besoin d’une telle course pour le devenir tant les paysages et les randonnées que la vallée propose sont d’une beauté à couper le souffle. Parmi celles-ci, outre la randonnée du Balcon Sud menant au Lac blanc, celle menant au lieu-dit de La Jonction est éblouissante.

La Jonction : un parcours exigeant

La beauté de ce parcours tient d’abord par son exigence. En effet, plus que la longueur, ce sont les 1500mètres de dénivelé positif au départ du tremplin de saut à ski des Bossons qui impressionnent. Il y a certes moyen de tricher en empruntant le télésiège vous menant au chalet des Bossons. Il n’en reste pas moins qu’il reste 1350 D+ à parcourir à la seule force des jambes.

J’ai réalisé ce parcours deux fois. La première fois en mode Trail running au départ de Les Praz. Cela vous donne une distance 20km et 1750 D+. Autant le dire tout de suite, la beauté des paysages est proportionnelle à sa dureté. La seconde fois en randonnée, le surlendemain de l’OCC, j’ai démarré cette randonnée – comme vous pouvez vous en douter – en prenant le télésiège. Il n’empêche que j’ai pu me rendre compte, avec la fatigue de la course dans les jambes, que cette randonnée n’est pas donnée à tout le monde. Il faut être entraîné que cela soit en mode trail ou en randonnée.

Malgré cette rigueur, le parcours possède l’avantage d’être en aller-retour. Cela permet de rebrousser chemin au moindre signe de fatigue. Ne la sous-estimez pas car, contrairement au Balcon Sud, les randonnées du Balcon Nord sont moins fournies en refuge. Pour l’occasion, il n’y a qu’un seul et unique point de ravitaillement sur le parcours à la buvette des Pyramides à mi-hauteur.

La Jonction

Description du parcours

Le parcours commence à proximité du tremplin de saut à ski. Il le longe jusqu’à mi-hauteur où il pénètre dans les bois pour mener au chalet du Glacier des Bossons, le tout à l’ombre de la canopé. Cette première partie n’est pas particulièrement intéressante car la végétation cache le panorama. Par contre, elle vous protégera du soleil si vous effectuez cette randonnée en plein été. Les lacets sont bien marqués et vous permettront un bon échauffement pour la suite bien plus difficile. À 1400 mètres, vous approcherez le Chalet des Bossons qui offrent une vue sur le glacier éponyme. Ne vous attardez pas trop ici car la randonnée ne fait que commencer.

Entre le chalet des Bossons et celui des Pyramides, le parcours reste majoritairement sous la végétation mais certaines trouées vous offriront de magnifiques panoramas tantôt sur le Glacier des Bossons tantôt sur le Glacier de Taconnaz. En effet, le parcours oscille entre les deux versants de l’arête. Cela vous permet de contempler les deux glaciers et leurs univers spécifiques. Au fur et à mesure de votre avancée, le parcours deviendra de plus en plus pentu jusqu’à atteindre la buvette des Pyramides.

À partir de là, le parcours se transforme littéralement. D’une randonnée de moyenne montagne, il devient une randonnée panoramique dans un univers de haute montagne. Vous ne pourrez pas vous empêcher de vous arrêter tant les paysages sont à couper le souffle. Le parcours grimpe toujours et se fait de plus en plus aériens à proximité du Bec du Corbeau. Là, il y a deux options.

La première, plus courte, passe directement sur la Crête. Le parcours est signalé comme dangereux. Il est à réserver aux personnes ayant le pied sûr. En effet, certains passages sont très aériens bien que courts. Comme vous vous en doutez, cette variante est absolument merveilleuse car, sur la crête, vous avez une vue en 360° sur la vallée et les glaciers. Pour les plus avides de sensations fortes, une langue de pierre surplombe un vide de 100 mètres et vous offre des images à couper le souffle.

La Jonction

La seconde variante redescend vers le glacier de Taconnaz avant de remonter pour rejoindre l’autre parcours. Même si le parcours est ici plus facile. Il est également plus long et ajoute facilement 100D+. Il est néanmoins beaucoup plus sûr, surtout si vous décidez d’y randonner avec des jeunes.

Les deux parcours se rejoignent et empruntent une section presque plate (vous lisez bien !) qui vous mènera pile vers les séracs du glacier des Bossons avant d’entamer l’ascension du Mont Corbeau, dernière difficulté avant d’atteindre votre objectif. Ici, on entre dans un univers minéral. Le chemin dans la roche est sécurisé par des mains courantes et des marches métalliques. Cela ne vous empêchera pas d’être prudent car le sentier est, avec la roche, presque constamment en dévers.

À 2530 m, on approche du Gîte Balmat. Il ne s’agit pas d’un gîte ou d’un refuge comme on pourrait l’imaginer mais d’un gigantesque bloc de granit sous lequel les deux chamoniards, Balmat et Paccard, ont bivouaqué avant de s’attaquer et de vaincre le Mont Blanc en 1786. Bref, sous ses airs de « simple » caillou, vous vous tenez à proximité d’un des vestiges les plus important de l’alpinisme.

Ce gîte indique surtout qu’il ne vous reste plus que quelques dizaines de mètres de D+ avant d’arriver au lieu dit de La Jonction où un paysage de roc et de glace s’offre à vous dans toute sa splendeur. De là, vous aurez une vue imprenable sur le Mont Blanc du Tacul, sur le Mont Maudit et le Dôme du Goûter. Ce paysage en cinémascope vous laissera, à n’en pas douter, sans voix tant la majesté des lieux est impressionnant. N’hésitez pas à vous approcher du glacier et à tendre l’oreille. Les chutes de séracs sont fréquentes et résonnent dans toute la vallée.

Après ce spectacle, la descente s’effectue par le même chemin. N’oubliez pas de bien vous hydrater et de manger un bout à La Jonction car la descente n’est pas beaucoup plus facile que la montée et vos cuisses ne vous diront surement pas merci une fois en bas ;).

Topos

Version Trail depuis Les Praz :

Version rando depuis le Chalet du Glacier des Bossons

Bonus Vidéo :

Laisser un commentaire