• Microaventures
  • Destinations
  • Outdoor
  • Partons ensemble !
More

    Higravstinden – Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    L’Aventure, c’est l’inconnu ! L’Higravstinden le personnifie très bien. Non prévue au programme, hasardeuse mais grandiose, l’ascension du plus haut sommet des Lofoten fut un petit condensé d’adrénaline. Au milieu des pierriers, dans la brume et sans matériel, ce sommet ultra technique ne m’a pas laissé…de marbre. Venez, je vous emmène !


    Higravstinden, le plus technique des Lofoten ?

    Cette ascension de l’Higravstinden n’était pas prévue dans mon projet de roadtrip scandinave. Cependant, c’était sans compter sur mon cher camarade d’aventure, Quentin le Crapahuteur qui était en Norvège depuis plus d’un mois. Après avoir passé le plus clair de son temps sur l’île de Senja, il arpentait déjà les arêtes des Lofoten depuis une bonne semaine. Se laissant guider par les conseils des locaux, il s’était secrètement mis en quête du sommet le plus technique.

    L’Higravstinden, 1146m de roches et de verticalité. 

    Après avoir fait le Munkan, le Ryten et d’autres sommets au nom imprononçable, il m’annonce le dimanche de notre arrivée dans l’archipel qu’il aurait trouvé le Graal ! Oui Môssieur ! Et ce Graal porte le nom de Higravstinden, 1146m de roches et de verticalité. Bref, le pied intégral mais aussi l’inconnu le plus total. En effet, il n’y a presque pas d’informations disponibles et ce n’est qu’après moultes recoupements que nous découvrons le lieu de départ sur Austvågøya.

    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    Pour rejoindre le Higravstinden, il nous faut s’arracher à ma chère Moskenesøya. C’est clairement mon île préférée des Lofoten. En effet, c’est la plus acérée, la plus extrême, la grandiose et aussi la plus isolée. Pourtant, il faut se rendre sur Austvågøya pour trouver les montagnes les plus élevées des Lofoten. C’est là, près de Laupstad que se trouve le minuscule parking d’un bâtiment public qui nous servira de point de départ.

    Montée droit dans la pente

    Avec 1190m de dénivelé positif sur 3,4km, autant vous dire que cela grimpe sec ! À travers les myrtilliers et les bouleaux chétifs, le sentier est presqu’invisible. Ce n’est qu’après quelques centaines de mètres de dénivelé qu’il apparaît furtivement avant de disparaître à nouveau. Cette première partie, bien que pentue, ne rélève cependant aucune difficulté particulière.

    Dans cette première partie, vous verrez plus souvent vos pieds que le paysage grandiose qui vous entoure ! 

    Pierrier infini

    Sur les cartes, le sentier passe à gauche d’une cascade que l’on doit traverser après 350 mètres de D+. À partir d’ici, les choses se compliquent. En effet, la roche engloutit totalement la végétation pour ne laisser la place qu’à un pierrier infini. Le sentier n’est pas beaucoup emprunté car il n’y a presqu’aucun cairns pour nous aiguiller. Quentin et moi tâtonnons. Nous devons même rebrousser chemin à plusieurs reprises face à des passages infranchissables.

    Pour tout dire, nous avons carrément peiné à trouver notre chemin. C’est pour cela que je dois vous donner un premier avertissement : ne tentez cette ascension que si vous avez une bonne connaissance de la montagne. La brume nous a épargné mais elle peut tomber en un instant rendant l’avancée encore plus compliquée. De même, le terrain est ici extrêmement piégeux entre la poussière glissante, les rochers instables et les chutes de pierres. Soyez extrêmement prudent !

    Au milieu de ce champs de pierre vertical, nous avançons péniblement, devant fréquemment faire demi tour tout en évitant les rochers instables et les chutes de pierres !

    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    Arrivée à l’ante cîme

    Ce pierrier infini nous aura donné bien du fil à retordre. Cependant, nous finissons par en sortir. Le sentier débouche alors sur un col d’où la vue est extraordinaire. De fait, nous avons une vue inégalée sur l’un des rares glacier des Lofoten, le Blåskavien. À ce moment précis, Quentin et moi soufflons un peu car nous nous savons bientôt arrivés au sommet. Néanmoins, nous restons sur notre faim parce que nous sommes un peu déçu par la difficulté vu que, jusqu’à présent, les difficultés étaient loin d’être aussi insurmontables qu’on le prétend.

    La vue au col est extraordinaire et offre un panorama unique sur le plus grand glacier des Lofoten !

    En effet, les locaux nous avaient présentés le Higravstinden comme le plus technique des sommets des Lofoten. Force est de constater que malgré quelques passages escarpés et dangereux, c’est passé crème. Mais tout cela, c’était avant d’arriver au sommet ! Ainsi, après le col, il nous a fallu remonter un couloir extrêmement glissant. Recouvert de gravillons chaque pas devait être mesuré et assuré sans quoi c’était la glissade assurée !

    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    Après cet ultime difficulté, nous arrivons au sommet. Enfin, le pensions-nous ! À peine avons-nous le temps de nous réjouir que nous comprenons qu’une partie seulement du boulot est faite. Le cairn que nous chérissons du regard n’est que l’antécime. Bref, c’est ici que la grande majorité s’arrêtent du peu de personnes se lançant dans l’ascension, cela va sans dire. Dans ces conditions, il nous est impossible d’imaginer rester là à contempler un sommet à quelques dizaines de mètres de nous ! Néanmoins, nous n’imaginions pas que sur les quelques dizaines de mètres qui nous restaient se trouvait concentré toute l’essence de ce sommet !

    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten
    Vue de l’antécime depuis le vrai sommet

    Périeux final jusqu’au sommet 

    Après une rapide pause, on prend la décision d’atteindre le sommet, le vrai. La grande ironie du vrai sommet est qu’il faut désescalader une trentaine de mètres avant de les remonter. La descente n’est pas compliquée. Quelques rochers instables et glissant ajoutent un peu de piment. Jusqu’ici, rien d’insurmontable même si je ne le recommanderais qu’aux personnes possédant une expérience suffisante sur ce type de terrain. En effet, ce n’est pas tout de descendre, il faut être capable de remonter ! 

    On est pas venu ici pour s’arrêter si proche du but. 

    Nous arrivons à une petite plateforme qui nous offre un autre point de vue sur le glacier. C’est là aussi que nous comprenons les quelques messages trouvés sur internet décrivant la nécessité de prendre du matériel d’escalade ! Évidemment, nous n’avons rien. Un véritable “escalier” de roches s’imposent à nous. Heureusement pour nous, une corde fixe a été installée. Elle nous sera totalement salvatrice. De fait, sans elle, nous aurions été incapables d’atteindre le sommet !

    Comme vous vous en doutez, ce passage nous aura donné bien du fil à retordre. Quoiqu’il en soit, si vous avez le moindre doute concernant vos capacités, ne tentez rien du tout et restez à l’antécime. Cette dernière offre le même point de vue ; le risque en moins. De notre coté, comme nous sommes un peu “cons”, nous ne pouvions en rester là. En effet, meme si ce passage est relativement court, vous vous retrouverez fréquemment en dévers sur une roche tantôt humide, tantôt coupante. Finalement, vous devrez faire un pas dans le vide pour atteindre le tant désiré sommet.

    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    Au sommet

    Nous voilà au sommet ! Nous sommes comme des gamins le jour de Noël ! Quelle aventure, quelle adrénaline ! Pour couronner le tout, la vue là haut est tout simplement extraordinaire. Dommage que quelques nuages nous ont empêché d’avoir une vue dégagée à 360°, mais qu’importe ! C’est déjà parfait. Nous sortons saucissons et massepain histoire de ce faire le plus haut casse-graine possible dans les Lofoten.

    Les ambiances se succèdent. Même si ces îles subissent et subiront de plus en plus la pression touristique estivale, je me plains à savoir que ce genre de sommet restera une oasis de solitude. Car aujourd’hui, c’est bien la solitude qui est la denrée la plus rare sur notre bonne terre. Les Lofoten, avec leurs sommets acérés, risquent certes d’être envahie mais ses sommets resteront hors d’atteinte de la superficialité d’un tourisme de masse uniformisé !

    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten
    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten

    Parcours – Ascension du Higravstinden

    Sélectionner le fond de carte
    CARTES / IGN
    SCAN EXPRESS CLASSIQUE / IGN
    CARTES TOPOGRAPHIQUES / IGN
    OPEN STREET MAP
    GOOGLE MAP - SATELLITE
    GOOGLE MAP - PLAN
    GOOGLE MAP - HYBRIDE
    PLAN / IGN
    SCAN EXPRESS STANDARD / IGN
    PARCELLES CADASTRALES
    CARTES LITTORALES / SHOM/IGN
    CARTES AERONAUTIQUES OACI / IGN
    PHOTOS AERIENNES / IGN
    IGN BELGIQUE
    Circuits à proximité
    6.3 km
    8 h
    max. 1114 m
    min. 19 m
    1288 m
    -1287 m
    Style : Montagne
    Public : Sportifs
    Thématique : Adrénaline

    3 informations complémentaires

    Départ

    Le départ se situe à Eide près de Laupstad. Le parking utilisé se trouve derrière un bâtiment communal le long de la E10.

    Parcours

    Le parcours n'est pas balisé et possède très peu de cairns pour s'orienter. L'utilisation d'un GPS de randonnée est plus que recommandé avant de tenter l'ascension.

    Difficulté

    Le parcours est relativement exigeant sur sa première partie mais sans grande difficulté technique. Par contre, la suite dans le pierrier peut se révéler extrêmement dangereux par temps sec (chute de pierres) et a fortiori par temps humide. Le sommet est constitué d'une antécîme et du véritable sommet qui ne s'atteint que via un passage extrêmement risqué d'escalade dans un couloir où pierres en dévers et gaz peuvent rendre mortel l''ascension.

    Informations de l'auteur

    L’application est déjà installée sur le téléphone avec lequel vous consultez ce site ?
    Cliquez sur le bouton pour visualiser la fiche directement dans l’application. Il vous suffit ensuite de cliquer sur le bouton « Embarquer » pour pouvoir consulter ce parcours sans connexion.
    L’application est déjà installée sur un autre appareil que celui avec lequel vous consultez le site ?
    Pour scanner ce QR Code, utilisez une application dédiée.
    L’application doit être préalablement installée sur votre téléphone.
    Une fois scannée, la fiche du parcours s’ouvrira directement dans l’application. Il vous suffit ensuite de cliquer sur le bouton « Embarquer » pour pouvoir consulter ce parcours sans connexion. https://ws.cirkwi.com/ul/c/110047?stores
    Vous n’avez pas encore installé l’application sur votre téléphone ?
    Cliquez sur le bouton correspondant à votre OS pour télécharger l’application.
    Higravstinden - Ascension du plus haut sommet des Lofoten
    Julienhttps://www.sentiersduphoenix.be
    Je m'appelle Julien, j'ai 30 ans. Je suis passionné d'aventures, de nature et de sports outdoor. Mon blog "Sentiers du Phoenix" est un peu comme mon feu de camps permanent autour duquel je te partage toute ma passion pour l’Aventure, le Trail et la vie en pleine nature. On part ensemble à l'aventure ?

    2 Commentaires

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Entrez votre commentaire

    Entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Newsletter

    L’aventure dans votre boite mail garantie sans spam !