Portrait : Ueli Steck

2

Ueli Steck, « the Swiss Machine », cela fait déjà un bon bout de temps que je veux vous parler de cet athlète fascinant et intriguant. Cet homme d’action permanente parle peu. Il se met peu en scène et pourtant ces performances sont tout simplement époustouflantes. Retour sur un athlète aussi précis qu’une montre suisse…

« Swiss Machine »

Derrière ce nom d’Ueli, se cache rien de moins que l’alpiniste le plus rapide sur terre. Né au pays des horlogers, Ueli Steck gravit les parois et vainc les sommets les plus haut du monde en contre la montre. Pour le Suisse, c’est un paradoxe amplement assumé.

Ancien charpentier, il applique la minutie de son ancienne activité à l’ensemble de sa préparation. Son entraînement ainsi que sa préparation de son matériel font l’objet d’une précision chirurgicale ! Cet aspect me fascine au plus haut point. Contrairement à d’autres grands athlètes-alpinistes, Ueli Steck transparaît la maîtrise un peu à la manière d’un héros sans peur et sans reproche. Ce qui en agace certains et fait d’ailleurs naître quelques suspicions…

Ueli Steck

Records et suspicions

Ueli Steck évolue sur les parois les plus hautes et les plus engagées du monde à une vitesse à peine croyable et surtout un matériel extrêmement léger. Il fait tomber les recors comme les règles établies depuis des décennies dans le monde de l’alpinisme. Ses records sont à peine croyable :  28h pour la Face Sud de l’Annapurna (8091m), 2h22 pour l’Eiger, 2h21 pour la face Nord des Grandes Jorasses, 1h56 pour la face Nord du Cervin.

La plupart du temps, les alpinistes les plus aguerris mettent trois fois plus de temps pour atteindre ces sommets. Jusqu’il y a peu, la machine suisse n’embarquait jamais de montre GPS pour corroborer ses temps. Certaines personnes n’ont donc pas hésiter à remettre en cause la véracité des exploits de Ueli Steck. Dans cette tourmente, il a malgré tout pu obtenir le soutien de nombreuses stars de l’alpinisme comme Reinhold Messner. Cette polémique a d’ailleurs entaché les Piolets d’or 2014 où il reçoit la précieuse récompense pour son ascension de l’Annapurna.

Suite à ces polémiques ainsi qu’une violente altercation avec des Sherpas au camp de base de l’Everest, Ueli Steck quitte la haute altitude himalayenne pour se recentrer sur sa pratique dans les Alpes. Ainsi à l’été 2015, il se plonge dans un projet à la fois « simple » mais audacieux : réaliser l’ascension des 82 sommets alpins de plus de 4000m sans utiliser de moyens motorisés. Ce projet, #82summits, lui prendra 62 jours. Deux semaines plus tard, il s’alignera « avec moi » sur l’OCC qu’il finira à une très honorable 22e place…

Ueli Steck

Un couteau suisse et précision horlogère

Au delà du jeu de mot on-ne-peut-plus facile, Ueli est réellement un couteau suisse des sports de montagne. En cela, il correspond bien à la réflexion que je vous avais proposée il y a peu.  En effet, il pratique naturellement l’entraînement croisé. Il se compose ainsi naturellement d’escalade mais aussi de course à pied et de vélo… Son préparateur physique lui concocte notamment des séances de côtes de 3×1700 m de dénivelé positif ou encore des compétitions de Trail running afin de travailler sa vitesse. Quand on lit ces chiffres, on s’avouer sans mal qu’on ne joue pas dans la même cour.

La variété de son entraînement ainsi que la rigueur qu’il lui applique lui permet d’évoluer dans les montagnes les plus hautes du monde, tout en restant extrêmement léger. La légèreté est une caractéristique nécessaire pour évoluer le plus rapidement possible en montagne. Cependant, la légèreté dont fait preuve Ueli Steck sur les parois les plus exposées du monde l’oblige à être d’une précision extrême. La boucle est bouclée dans une version de l’alpinisme qui porte bien son nom  de « Fast Mountaineering ».

Ueli Steck

Soirée événement : Ueli Steck in Brussels

Le 29 novembre 2016, notez bien cette date dans votre agenda !

Maurice l’Aventure, vous propose une soirée exceptionnelle en compagnie du plus rapide alpiniste du monde.

La conférence sera suivie d’un questions-réponses et d’une séance d’autographe.

Ueli Steck

Plus d’informations

 

Commentaires

2 Commentaires

  1. Sacré bonhomme effectivement, voir le film « On ne marche qu’une fois sur la lune » pour comprendre son état d’esprit pendant son solo à l’Annapurna et les difficultés du retour à la vie après …

Laisser un commentaire