Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

0

Envie de passer 48heures en pleine nature ? De profiter d’une soirée au coin du feu ? De découvrir des paysages étonnants ? Je vous propose une rando bivouac autour de Saint-Hubert pour découvrir l’une des plus belles forêts d’Ardenne. Récit, itinéraire et conseils, je vous dit tout pour revivre cette microaventure dans la Grande Forêt de Saint-Hubert.


Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Vous connaissez tous mon amour pour la forêt. J’y passe une grande partie de mon temps. Quand ce n’est pas pour courir, couper mon bois ou promener à cheval, j’y randonne et y bivouaque. Passer des heures et des heures en forêt me ressource totalement.

Les paysages y sont plus féériques, le vent plus mélodieux et le soleil plus chaleureux, la forêt est paradoxalement le catalyseur de la sauvagerie humaine. Il n’y a point d’aigreur, de jalousie ou de vaines espérances. Il n’y a que le plaisir de l’instant présent.

Les bois peuvent être un peu étranges. Il faut longtemps pour avoir enfin l’impression d’être un homme des bois, mais ensuite, jamais plus on ne peut redevenir un homme des villes.

– Jim Harrison

Loin de m’élever en dernier Mohican, j’aime me considérer comme un coureur des bois qui tend la main à ceux qui le désire. Ceux qui la saisissent, je les tire alors au milieu de la forêt pour vivre une expérience de déconnexion totale. Aujourd’hui, c’est toi, lecteur, que j’ai envie d’emmener avec moi dans la Grande forêt de Saint-Hubert. Tu es prêt ?

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Oscillation verticale le long de la Lhomme

Je démarre, avec des amis, ma microaventure au domaine provincial de Mirwart. Derniers ajustements du sac, dernières hésitations quant au matériel à prendre, c’est parti pour un weekend totalement « into the wild ».

Mirwart, petit village perdu en pleine forêt, est dominé par château, ultime forteresse contre la puissance forestière.

Le chemin menant à l’orée des bois nous amène en peu de temps à dominer le village, bastion de civilisation au milieu des bois. Nous basculons alors directement dans la vallée Parfond Ri. Nous sommes directement immergés dans une nature aussi sauvage que discrète.  La simple beauté de cette scène épique suffit déjà à satisfaire le contemplateur des forêts que je suis.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

 

 

En mars, on aurait du mal à dire si on assiste à la fin de l’hiver, au début du printemps, ou si on contemple un étrange pays de rêve entre les deux, où certaines choses s’agitent et se soulèvent, tandis que d’autres continuent de flotter dans le sommeil – déjà appelées mais pas encore tout à fait réveillées.

– Rick Bass, Journal des cinq saisons.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

En cette fin mars, l’hiver attend de tirer sa révérence. La neige n’a disparue que depuis quelques semaines. Les hautes herbes sont toujours couchées et roussies. Les arbres accrochent encore la brume pour peindre un sinistre mais magnifique tableau. Enfin, la nuit, froide et glaciale, maintient la majorité des randonneurs hors des bois.

Tantôt enfermés dans la canopé, tantôt exposés aux quatre vents, nous évoluons par monts et par vaux. Fatigué, Aquilon nous fait malgré tout parvenir la rumeur lointaine de la Lhomme serpentant au fond de la vallée. Pourtant, la petite communauté d’errants que nous sommes évitent la rivière, lui préférant la cimes brumeuses des sapins.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Vers le plateau

Nous avons désormais abandonné définitivement la vallée pour progresser vers le plateau du massifs forestiers de Saint Hubert. La forêt devient plus fière. Les hêtraies remplacent les taillis sous futaies. Le regard s’ouvre sur une forêt majestueuse que le soleil vient enfin baigné de ses rayons d’or.

l’élan vertical des arbres qui surgissent et s’affaissent comme autant de pistons, leur manière d’arrêter la lumière à un endroit et de le canaliser à un autre, la façon dont un arbre est fatigué, lorsqu’il tombe, devient le tuteur ou le soutien de ses voisins. D’autres fois, les arbres morts vont s’écraser sur le sol où ils se transforment en couche d’humus ou en plaques de lichen.

– Rick Bass, Le Livre de Yaak

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

L’aire de bivouac « Le Golet » où nous passerons la nuit se rapproche. Mais avant cela, nous devons traverser la forêt de Freyr. Extrêmement giboyeuse, elle me rappelle les nombreuses rencontres que j’ai pu faire ces dernières années. Malheureusement pour nous, en ce début de printemps, le gibier restera extrêmement timide. Seules quelques biches traversèrent notre route à quelques encablures du bivouac.

L’aire de bivouac se situe à près de 36km de notre point de départ. Comme vous pouvez l’imaginer, cette première journée a déjà bien entamé les organismes. Les pieds sont fatigués, les jambes tirent et nous devons continuer à travers clairières et sous bois. Ceux-ci sont de plus en plus sombres et menaçant. La perspective d’un feu de camps nous donne l’ultime motivation pour finir la journée.

 

 

Notre errance est bercée par les clairs obscurs sylvestres. Déjà les contrastes palissent. Le soleil passe à l’Ouest, disparaissant sous l’horizon tandis que la lune s’élève.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

La poésie du feu de camps

À peine a-t-on poser installer nos tentes que nous partons chercher le bois. On allume le feu et on se blottit près de lui en essayant de capter sa faible chaleur. Autour de nous, dans l’obscurité, les bruits de la forêt se réveillent et bercent nos histoires. J’aime ces instants de partage. Le feu devient un livre accueillant nos aventures qu’elles soient simples ou grandioses.

Le feu, élan vital convoquant les légendes forestières à danser dans ses flammes.

En ce début de printemps, la soirée ne fut pas très longue. Le froid de la nuit s’est abattu sur nous comme une ombre sournoise. Malgré les quelques flasques de whisky, nos corps frissonnent. Pourtant, ce ne sont pas les terreurs de la nuit que nos corps redoutent mais le gel nocturne.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Nous avons été les seuls sur l’aire. Les zones de bivouacs Escapardennes sont extrêmement bien conçues sur le principe. Malheureusement, elles ont été placées relativement proches des villages pour faciliter leur entretien. Cela leur donne également une facilité d’accès et donc une vulnérabilité trop importante.

Cette sur-fréquentation me font souvent préférer le bivouac sauvage. Bien qu’interdit en Belgique, je le pratique toujours dans le respect le plus total de la nature qui m’accueille. Comme je l’ai déjà dit dans de nombreux autres articles, je n’y laisse que la rumeur de nos interminables discussions. Seuls les quelques herbes couchées seront les preuves éphémères de mon passage.

Le lendemain matin, groggy par une nuit étonnement glaciale, nous nous remettons rapidement en route. Malgré un ciel bleu, nous restons dans l’ombre pendant un certain temps prolongeant le sentiment glacial de la nuit. Progressivement, nous assistons au passage du soleil sous la ligne de crête. Les arbres s’habillent alors d’une aura dorée qui nous réchauffent instantanément.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Retour à travers la Fagne

Baigné par le soleil, les zones de fagnes exposent toutes leur beauté. La petite communauté avance le pas léger. Le soleil nous caresse le visage et nous promet encore une belle journée isolé en pleine forêt. Nous remontons la vallée de Basseille lové dans un magnifique fond de vallée humide.

Le soleil est le révélateur de l’or endormi pendant l’hiver : fagne, palimpseste mordoré de l’Ardenne.

Puis de retour sur le plateau, nous contemplons avec enchantement les paysages ouverts caractéristiques du plateau. Malgré les jambes endolories par plus de 40km la veille, l’ambiance définitivement printanière engage le pas et motive. Il ne reste qu’une bonne vingtaine de kilomètres. Les kilomètres défilent et les points de vue ouvrent la vue sur le lointain.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Puis déjà, la fin de l’aventure se profile. Malgré les gros sacs, le petit groupe voyage léger. 48heures de pleine nature apaise les esprits. L’air semble plus pur, les couleurs plus chatoyantes et la forêt plus accueillante. La dernière descente vers le village est un prétexte à se remémorer tous les souvenirs accumulés le long des 60km de sentiers foulés. Toute la magie de la Microaventure désormais contenue dans un concentré d’émotion.

La nature à chaque instant s’occupe de votre bien-être. Elle n’a pas d’autre fin. Ne lui résistez pas.

– Henri David Thoreau

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert



Itinéraires (GPX et conseils)

Envie de revivre cette même Rando Bivouac autour de Saint-Hubert ?

Les possibilités de randonnées dans le massif forestier de la Grande forêt de Saint-Hubert sont infinies. Il y a d’ailleurs un excellent planificateur d’itinéraires avec lequel vous pourrez composer votre propre randonnée ou microaventure. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que je pars me perdre dans ce magnifique massif :

Vous souhaitez revivre exactement le même weekend ? Sachez que suite à vos demandes, j’organise désormais des journées de randonnée ou des weekend de randonnée et bivouac.  N’hésitez pas à me contacter pour connaître mes futures organisations.

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert

55km en boucle   12-15 heures    1000 D+ 

Parcours GPX

Rando Bivouac autour de Saint-Hubert



La Grande Forêt de Saint-Hubert

Avec plus de 100 000 hectares de bois, la Grande Forêt de Saint-Hubert est l’un des plus vastes massifs forestier de l’Ardenne. Elle abrite également l’un des quatre grands plateaux ardennais avec celui de la Croix-Scaille, du Plateau des Tailles et enfin celui des Hautes-Fagnes.

Grande Forêt de Saint-HubertEncerclant littéralement la petite ville de Saint-Hubert, le massif regorge d’une faune extrêmement riche où l’observation du gibier est facilitée par l’installation d’une série d’aires de vision. Ces structures permettent aux amoureux de la nature d’observer le roi de la forêt, les sangliers ou les oiseaux sans déranger ces derniers.

En plus de sa riche faune, j’aime le massif forestier de la Grande Forêt de Saint-Hubert pour la diversité de paysage qu’il offre. Entre fagnes, fonds de vallée humides, vastes hêtraies, plateaux ou vallées encaissées, la forêt autour de Saint-Hubert nous offre tous les ingrédients pour concocter une #microaventure à nulle autre pareille.

Grande Forêt de Saint-Hubert

En savoir plus

Aires de bivouac à Saint-Hubert

Dans le cadre du projet Escapardennes, seul l’aire de bivouac de Golet se trouve sur le territoire de la Grande Forêt de Saint-Hubert. En mai prochain, le Massif forestier inaugurera de nouvelles aires de bivouac. Plus éloignées des routes, moins facilement accessibles en auto, j’espère qu’elles seront ainsi mieux respectées qu’elles ne peuvent l’être aujourd’hui. Je ne manquerai pas de mettre à jour cette page pour vous parler de ce beau et nouveau projet entrepris par le Massif forestier.

Lorsqu’on quitte un lieu de bivouac, prendre soin de laisser deux choses. Premièrement : rien. Deuxièmement : ses remerciements

– Sylvain Tesson



Ardenne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédiger votre commentaire
Entrer votre nom ici

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.