fbpx

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Le Parc national de Jotunheimen, terre de mythes et légendes, est surtout un magnifique massif montagneux. Il accueille les plus hautes montagnes de Scandinavie. Bien décidé à goûter à l’ivresse des cimes, je vous propose mon récit et le parcours de mon ascension du Kyrkja.


Parc national du Jotunheimen

Situé au coeur de la Norvège, le Parc national du Jotunheimen fait partie de ces incontournables du sud du pays. Très fréquenté, il n’en reste pas moins grandiose. De fait, il abrite les montagnes les plus hautes de Scandinavie ainsi que son point culminant, le Galdhøpiggen (2469m). Littéralement « Royaume des Géants », le Parc national du Jotunheimen porte le même nom que l’un des neuf mondes de la mythologie nordique. Domaine des titans, il dissimule aussi la fontaine de Mimir d’où jaillit la sagesse et l’intelligence.

En réalité, les montagnes du Jotunheimen offre le même contraste entre une beauté pure et inspirante d’un côté et une forme de brutalité et d’austérité dans sa rigueur et son dénivelé.

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Ascension du Kyrkja

Une dent de requin

Je ne suis malheureusement resté qu’une seule journée dans ce parc. C’est peu mais en été, sa fréquentation est malheureusement trop importante pour moi. C’est la raison pour laquelle je lui ai préféré le Parc national du Jostedalsbreen pour y vivre une marche glaciaire et une sortie en packraft sur le Styggevatnet. Bien décidé à éviter la foule, je me refuse de faire l’ascension du Galdhøpiggen (je reviendrai hors saison pour sûr !). J’ai donc longuement cherché une randonnée dans le Jotunheimen technique, scénique et surtout aérienne.

Être sur le fil, sur une arête et sentir le gaz sous mes pieds, c’est généralement là que je prends mon pieds !

Vous commencez à me connaître, j’aime quand il y a un minimum d’engagement. J’ai donc jeté mon dévolu sur le Kyrkja (2032m), une montagne époustouflante dont la forme rappelle celle d’un aileron de requin ou d’une église (Kyrkja – Kyrke – Kirke = Eglise).  Sa forme vue du bas ne pouvait laisser présager qu’une arête acérée et magnifique. De fait, je n’ai pas été déçu !

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Départ du refuge Leirvassbu

Pour faire cette ascension, le plus simple est de partir du refuge de Leirvassbu. L’accès au parking du refuge se fait par une piste de montagne dont l’accès est payant. Au bout de la route, vous arriverez au refuge situé à côté d’un lac et dominé par l’objectif du jour. De manière plus générale, sa situation en fait l’endroit parfait pour démarrer un trek dans le Jotunheimen. Même si au cours de cette ascension, vous croiserez des familles avec enfants.Gardez en mémoire que les norvégiens ne sont pas fait du même bois que nous ! Les enfants sont habitués dès leur plus jeune âge à évoluer en montagne. Cette randonnée reste technique voire dangereuse pour les personnes qui n’ont pas le pied montagnard. 

Et du fond de la vallée résonne le vacarme immense et gigantesque de l’Infini !

En effet, après quelques centaines de mètres, il faut définitivement abandonner le seul sentier proprement dit pour attaquer la marche d’approche à travers un chaos de pierre.  Certes, l’ascension est un peu technique mais elle n’est pas dangereuse hormis quelques passages bien verticaux et aériens à environs 50m du sommet. Malgré ceux-ci, il ne faut pas s’empêcher de faire cette ascension car il est possible de s’arrêter à tout moment et de faire demi-tour.

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Jusqu’au col

L’ascension du Kyrkja peut se diviser en deux parties. La première mène à un col dont l’accès n’est vraiment pas difficile. La seconde, quant à elle, se fait entièrement sur l’arête sommitale. L’absence de sentiers et les rochers peuvent rendre l’avancée dangereuse. Même si le chemin jusqu’au col n’est pas compliqué, le sentier est quasi invisible dans sa seconde partie. Cela rend la progression un peu plus fastidieuse.

Les Cairns, amas minuscules de cailloux, seront vos guides au milieu de ce chaos de roches infini…

Une fois que l’on quitte le chemin venant du refuge, on progresse encore quelques centaines de mètres sur un sentier que l’on devine aisément. Après quelques ressauts, un magnifique lac apparaît à l’horizon, le Øvre Høgvagltjønnen. Malgré sa beauté, il faut le laisser sur notre droite pour progresser vers le col. C’est ici que les choses se corsent. Le sentier disparaît littéralement entre les rochers. Parfois, il réapparait comme par enchantement. 

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Déjà, le refuge n’est plus qu’un point infime perdu au fond de la vallée. Je prends alors conscience de l’immensité démesurée des paysages que le Jotunheimen peut abriter. C’est absolument magique. Je n’ose imaginer l’ambiance qu’il doit régner l’hiver. D’ailleurs, malgré un été exceptionnellement chaud, des névés sont encore présents. Comme toujours, ils demandent une traversée prudente !

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja
Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Au col

Arrivé au col, j’ai déjà avalé la moitié du dénivelé. Je prends alors quelques minutes pour me poser. À cet instant précis, je me sens bien. Perdu au milieu des montagnes, cet endroit pourrait ressembler au paradis. C’est tout simplement à couper le souffle. J’en attrape même des frissons. Pourtant, le sommet et l’ascension qui m’attendent me laissent encore de belles surprises.

Si vous êtes sujet au vertige ou que vous n’avez pas beaucoup d’expériences en montagne, je vous suggère de vous arrêter là. Il y a moyen de promener de part et d’autre du col. Les deux côtés offrent des paysages magnifiques. De plus, les nombreux rochers présents offrent des abris naturelles en cas de vent fort !

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Assaut final sur le fil du rasoir

Vous connaissez mon goût pour les arrêtes effilées. Même si celle du Kyrkja est loin d’être dangereuse, elle n’en reste pas moins très verticale. En effet, c’est 300m de dénivelé sur une distance de 600m qui  m’attendent. Néanmoins, soyez toujours attentifs à ceux qui vous précèdent. L’ascension étant très fréquentée, les chutes de pierre ne sont pas rares ! J’entame donc l’ascension en sautant d’un rocher à l’autre. Pour ceux qui aiment, c’est super ludique ! Le dénivelé passe tout seul.

Arrivé à proximité du sommet, il y a un court passage assez exposé. À cet endroit, deux choix sont possibles. Le premier est de contourner le rocher ce vous oblige à passer un vide d’un mètre environ. Le second est grimper un bloc de 2m vertical. Pour ce dernier,  il faut bien choisir vos prises. Avec la fréquentation, les pierres sont devenues extrêmement friables. Encore une fois, ne soyez pas étonner de voir des enfants ou des personnes plus âgées lors de votre ascension. La montagne fait partie de l’ADN des Norvégiens. C’est très inspirant !

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja
Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Vu d’en haut, l’arête ressemble à la colonne vertébral d’un Géant des mythologies antiques.

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Sommet

Une fois passé cette dernière difficulté, j’atteins le sommet. C’est la première fois que cela m’arrive depuis longtemps mais j’attrape le vertige. Les parois sont d’une telle verticalité ! Là haut, le temps semble arrêté. Tous les sommets du Jotunheimen semblent être accessibles du bout des doigts. 

Le sommet est perdue au milieu de l’éther abyssal.

Je reste de longues minutes à contempler l’enfilade de sommets qui se profilent à 360°. Il n’y aurait pas assez d’une vie pour tous les faire. Mais plus que les sommets, ce qui me fascine surtout est la pureté de ces montagnes. Il n’y a pas de remontées mécaniques, pas de route, pas de piste de ski, pas de présence humaine. Même le refuge et le parking d’où je suis parti est désormais invisible. C’est pour toutes ces raisons que la Scandinavie a tant d’importances à mes yeux : une nature totale à perte de vue !

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja
Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Descente

Pour la descente, la prudence reste de mise bien évidemment. Décidé à ne pas reprendre le même chemin, je oblique à droite au col pour filer en droite ligne vers le lac en contrebas situé à côté du refuge. Ce chemin fut un véritable chemin de croix. Inexistant, chaotique, je peine à avancer. Je n’ai plus d’eau et le soleil m’a filé une sacrée insolation.

J’ai la tête qui tourne, les jambes en coton. Pourtant, il faut continuer à avancer. C’est à cause de cette insolation que vous n’aurez aucune photo de cette descente. Ces quelques kilomètres m’ont paru durer une éternité. La moralité de tout cela ? Même en Norvège, il faut se méfier du soleil !

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja

Parcours : Ascension du Kyrkja

Ascension du Kyrkja – Jotunheimen

10km

3-6 heures

800 D+

Départ : À partir du refuge de Leirvassbu, l’accès au refuge se fait par une route de montagne (piste). Un large parking est disponible.

Parcours : Le parcours n’est pas balisé. Je vous suggère donc de suivre attentivement la trace GPX ci-dessous afin d’éviter de perdre du temps dans les pierriers.

Difficulté : Randonnée technique (pierrier) et aérienne, elle ne doit s’entreprendre que par temps sec. Ne surestimez pas vos forces. Malgré sa faible distance, la difficulté en est accrue avec le fort dénivelé et la technicité du sentier.

Jotunheimen : Ascension du Kyrkja
Julienhttps://www.sentiersduphoenix.be
Je m'appelle Julien, j'ai 29 ans. Je suis passionné de course à pied et d'aventures. Je partage sur ce blog mes pérégrinations. Je suis également guide de randonnée, photographe, vidéaste et rédacteur freelance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.