Découvrir de nouvelles terres d’entraînement…

0

Il y a deux semaines, j’ai entamé ma coupure annuelle. Cela correspondait justement à mon déménagement. Fini les bords de Meuse et la Citadelle de Namur, place au plateau d’entre-Sambre-et-Meuse avec ses champs, ses bois et surtout son dénivelé. Quel plaisir de rechausser ses baskets après la coupure mais surtout de parcourir de nouvelles terres d’entraînement !

Quand on s’entraîne au départ de chez soi, on prend rapidement ses petites habitudes. Suivant le type de sortie, on sait exactement où trouver une boucle relativement plate pour faire ses fractionnés, une côte suffisamment longue pour travailler spécifiquement, où trouver le dénivelé et de manière plus globale les beaux points de vues et les single tracks techniques pour prendre du plaisir. On connait par cœur le moindre sentier à emprunter pour tantôt allonger ou raccourcir le parcours du jour. On sait également suivant la météo quelles zones seront dangereuses et bien sur, on connait la moindre difficulté à des kilomètres à la ronde.

Processed with VSCOcam with g1 preset   Processed with VSCOcam with f1 preset

Mais, tout cela est balayé d’un revers de la main quand on est forcé de changer de terrains d’entraînement, . On se pose même la terrible question : et si mon nouveau terrain de jeu était moins marrant que celui que je quitte ? C’est toujours la grande inconnue que seule l’exploration peut résoudre. Et après la crainte, surviennent très rapidement le soulagement et  la soif de découverte. On revient ainsi de chaque sortie comme d’une course que l’on court pour la première fois. On y a découvert de nouveaux de nouveaux paysages, de nouveaux sentiers, de nouvelles difficultés le tout avec un émerveillement constant.

Processed with VSCOcam with hb2 preset   Processed with VSCOcam with 5 preset

Personnellement, je quitte le bord de Meuse et son immédiate proximité avec la Citadelle qui signifie en langage Trail 120m de D+ d’un seul tenant. Cela me permettait de monter et descendre côté Sambre et Côté Meuse indéfiniment pour cumuler le D+. Désormais sur un plateau, j’avais peur de manquer de dénivelé. Et bien, je peux vous dire que je ne suis pas déçu car je peux profiter de la vallée de la Sambre et le vallon de Malonne afin de cumuler presque sans effort 400m de d+ sur 12 km. Et, c’est sans compter la grande variété de terrains et de paysages passant allègrement du single track à flanc de coteau, au sentier pierreux et glissant, sans oublier le chemin de campagne et les bois.

Alors maintenant, comment faire, me direz-vous, pour connaître ces chemins, sentiers et autres sous-bois ? 

J’avoue avoir été aidé par différents trails parcourus dans cette région comme le Trail de Namur ou encore le Trail des Lumeçons 2014 mais aussi et surtout par un excellent outil : www.balnam.be. Ce site internet géré par l’ASBL Itinéraires Wallonie répertorie l’état des sentiers (chemins vicinaux) de la province de Namur. Pour les namurois, ce site est une véritable aubaine pour découvrir ou redécouvrir des sentiers.

N »hésitez pas à partager vos terres d’entraînement et donnez-nous vos bons plans 😉 !

 

 

Laisser un commentaire