Compte rendu du mois de Mars !

0

Mars : hiver, douleurs et plaisirs !

Au final, le mois de mars n’a pas été beaucoup plus réjouissant que celui de janvier ou février, l’hiver a décidément bien l’intention de rester et nous apporte encore son lot de chute de neige. Le temps et les horaires ne me permettent pas de sortir comme je le veux. Je suis donc réduit à m’entraîner en salle et suivre le plan d’entraînement sans m’accorder énormément de sorties en extérieures.

J’en ai réalisée une début mars. Cela faisait presque mois que je n’avais pas couru. Et pour cette sortie, je choisis la Citadelle de Namur comme terrain de jeux et ses 100 m de D+ (c’est ce que j’ai trouvé de mieux dans la région).

J’étais content de moi et commençais à sentir les apports du RPM (spinning en salle) : meilleure résistance, meilleure foulée et évidemment meilleur souffle. Ces 9 km ont malheureusement laissé des traces. Mauvaises positions du pieds et le bitume m’ont laissé des mollets en béton et un début de périostite qui se réveillera lors d’une courte sortie quelques jours plus tard.

Cet hiver, j’aurai appris l’humilité nécessaire à tout coureur à pieds mais aussi et surtout la patience nécessaire. Mon gros défaut est de vouloir refaire « comme avant la pause » mais c’est sans compter que mon corps et particulièrement mes jambes ont besoin de se « réhabituer ». Dès lors, lorsque la tentation est trop forte, j’abandonne la course à pieds et le vélo devient alors mon alternative pour continuer mon entraînement tout en épargnant les articulations.

Après cette semaine du 7 mars où le temps nous a offert du répits. Il prend sa revanche les semaines suivantes empêchant encore à faire des sorties correctes. Je m’y tente une première fois mais la neige est trop épaisse et je n’avance pas. Mais quelques jours plus tard, je décide d’aller travailler en côte à Namur :

Quelques jours plus tard, je veux recourir. Une douleur atroce sur le tibia. Périostite? Encore mon manque de progression ! J’apprendrai deux semaines plus tard que la cause est à chercher auprès de mes manchons de compression.

Commentaires

Laisser un commentaire