Bilan running mai et juin 2015 : over the hills and far away !

1

Je continue ma petite ritournelle bimestrielle avec ce bilan running de mai et juin. « Over the Hills and far Away », bien plus qu’une chanson de Gary Moore, je peux vraiment dire que ces deux mois ont été une étape supplémentaire dans ma préparation pour l’OCC fin août. Le mois de mai a certes été un peu plus cool afin de récupérer de la Bouillonnante tandis que juin a vu le dénivelé comme leitmotiv…

Mai : un peu de repos…

Bilan running mai

Après la Bouillonnante, je me suis octroyé un peu de repos afin de correctement récupérer. Durant les deux premières semaines de mai, je me suis fait plaisir. Je ne sortais que quand j’avais envie. Je me suis ainsi octroyé deux joggings. Le premier était le jogging de Lakisse, un 10km vallonné que je boucle en 46minutes et une 20e position et le second était le Trophée Aedes, une boucle de 5km à parcourir 1x, 2x ou 4x sur la Citadelle de Namur (vallonné), où je termine le 10km en 52 minutes. À la base, je devais faire les Buttes du Mont-Blanc mais mes cannes m’ont rappelé à l’ordre ! J’avais toujours les restes de la Bouillonnante dans les jambes.

Je n’ai repris le plan d’entraînement que le 11 mai. Celui-ci était constitué de deux sorties longues de 20km sans trop de dénivelé, d’une séance où j’alternais vélo et course à pieds et une séance de vélo. J’avoue que j’ai eu du mal à m’y conformer car j’avais clairement encore la fatigue de la Bouillonnante. J’ai donc demandé à mon coach de réorganiser mon plan en fonction de cette fatigue. En plus, j’avais le Trail de Namur fin du mois que je souhaitais courir.

Il n’empêche que ce mois de relâche aura quand même porté ses fruits quantitativement parlant. Je cumule ainsi 170,85 km et 3900 D+ en course à pied et 205 km de vélo avec 2071 D+. J’aurai ainsi réussi durant ce mois à correctement récupérer de la Bouillonnante tout en maintenant un travail d’endurance minimum. Cela portera d’ailleurs ses fruits en juin.

Juin: le dénivelé vient à moi !

bilan running juin

Juin, que dire de juin? Et bien plein de choses ! Je pense que c’est un des plus beaux depuis que j’ai commencé à courir voilà bientôt 3 ans. C’est un des plus durs également. Mon coach m’avait concocté un bloc de dénivelé. J’ai donc largement commencé le mois par une séance de dénivelé bien costaude de 1212m de D+. Elle m’a d’ailleurs inspiré un article sur le travail en côte.

Cette même semaine, je m’alignais en dernière minute sur l’OHM Trail. Ce Trail est un de mes plus beaux souvenirs de cette année. Même si mon objectif majeur est l’OCC, je peux déjà avouer que ma saison est d’ores et déjà réussie grâce à cette magnifique course dans la région d’Aywaille. Comme je l’explique dans le compte-rendu, j’ai eu les jambes durant les 40 bornes et 2000D+ et je m’octroie une très belle 61e place. Bref, je suis un traileur heureux ^^.

Bon, il faut l’avouer. Cette course a malgré tout laissé des traces et j’ai été forcé de lever un peu le pied sur certaines séances que j’ai alors remplacé par du vélo. Comme vous pouvez le remarquer, j’adapte très souvent mon plan d’entraînement. En effet, nous sommes convaincus, mon coach et moi, que l’écoute du corps doit absolument prédominer sur le reste. Dès que j’ai du mal à encaisser une séance d’entraînement ou une compétition, on réorganise la suite de la semaine afin de stimuler la récupération tout en maintenant une charge minimale de travail.

Quantitativement parlant, j’aurai cumulé 9741m de dénivelé positif sur ce mois tant en vélo qu’en course à pied. C’est énorme. Je n’ai jamais grimpé autant de ma vie ^^. Cela fait également 195,92 km de course à pied pour 5410D+ et 335,03 km et 4175D+ en vélo. 

En résumé – mai + juin :

bilan running mai juin

Autant dire que celui qui me dit que la Belgique est un pays plat, je lui fais faire le tour de nos petites bosses suivi de quelques descentes de bières belges. Non, seulement il verra que ça grimpe mais que les descentes sont plus traitres qu’ailleurs ;).

Et vous comment s’est passé ces deux derniers mois ?

Commentaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire