Bilan running juillet et août 2015 : de la vallée au sommet !

0

Ce nouveau chapitre dans ma petite ritournelle bimensuelle a été marqué par la montagne. De la vallée au sommet, je l’ai arpentée sous toutes les coutures de la randonnées au Trail en passant par l’alpinisme et la compétition. J’ai bien profité de mes vacances pour peaufiner une passion grandissante de jour en jour…

Juillet : un kilomètre à pied…

juillet

Après un gros mois de juin, le mois de juillet a été partagé entre allègement et renforcement. Comme je vous l’expliquais dans mon précédent billet, le mois de juin avait été assez dense notamment au niveau de la charge de dénivelé. J’ai donc continué sur ma lancée en amorçant le mois de juillet calmement en faisant principalement du vélo. Il faut dire que ce début de mois était également marqué par des températures records qui rendaient la pratique de la course à pied vraiment pénible.

Malgré la chaleur, j’avais prévu de courir ma séance longue de la première semaine de juillet au Festival Trail Semois qui s’est littéralement couru dans la fournaise. Cette course a été vraiment difficile dans la gestion de cette touffeur insoutenable. J’en ai d’ailleurs payé un peu les pots cassés en accumulant plus que normalement de la fatigue. Suite à cela et être assuré de profiter de mes vacances, j’ai d’ailleurs opéré une coupure de près d’une semaine. Cette dernière a sans doute déjà joué dans la mauvaise programmation de ma surcompensation à l’OCC.

Fin juillet comme vous avez déjà pu le constater, j’ai profité de mes vacances dans le Parc nationale des Écrins pour cumuler du dénivelé à la fois en randonnée mais aussi en course à pied. C’est ainsi 8830 D+ cumulé en randonnée et en alpinisme et 4400 D+ en Trail sur deux semaines. Ces deux semaines ont été absolument merveilleuse où la météo a été au rendez-vous tout le long comme vous pourrez le constaté dans les différents topos rando que j’ai ou vais publier.

Au final, ce mois de juillet se clôt avec près de 15500 de dénivelé positif dont la quasi totalité a été cumulé en deux semaines. Comme on peut le voir, j’ai fortement diminué la course à pied au profit du vélo et évidemment de la marche. A postiori, je pense que j’aurais du courir plus en vacances mais il n’est pas toujours simple de composer vacances en couple et entraînement. J’ai privilégié le premier et j’en ai assumé les conséquences ;).

Août : OCC, here I am…

aout

De retour de mon voyage dans les Alpes, j’ai réintroduit beaucoup plus de courses à pied sans trop de dénivelés afin de rappeler au corps à durer dans un effort constant. J’avoue que, mine de rien, les vacances ont laissé des traces et ont rendu certaines sorties plus difficile que prévues. Je n’oublie pas pour autant de compléter cet entraînement avec du vélo. Il n’y a rien à faire. L’entraînement croisé est vraiment un type d’entraînement que je n’abandonnerai jamais. Les bénéfices sont vraiment extraordinaires surtout si, comme moi, dès que la charge augmente vous ressentez des tensions dans les jambes !

D’ailleurs, je n’y ai pas échappé. Comme souvent en fin de préparation, je me suis chopé des tensions (débuts de contractures aux jumeaux). Directement, j’ai appliqué des Active Patch 4U et j’ai ainsi pu maintenir mon plan d’entraînement jusqu’à la dernière minute. Comme je l’explique dans mon compte-rendu de l’OCC, j’avais malheureusement accumulé de la fatigue qui ne s’est pas entièrement dissipée avant la course. Est-ce la fatigue de début juillet, entretenue par des vacances sportives et par la fin du plan d’entraînement ? Il faudra y voir plus clair avant de se lancer dans de nouveaux objectifs.

Quantitativement parlant, ce mois a été tout aussi « pentu » que le mois de juillet. En effet, je cumule 11551 de dénivelé positif toutes activités confondues. Si on enlève l’OCC (53km et 3300D+), les chiffres ressemblent à un mois « normal » d’entraînement 100% belge.

Juillet + Août

juillet-aout

 

Ces deux mois ont été exceptionnels à plus d’un titre. Tout d’abord, il y a eu l’OCC, ma première compétition à l’étranger et mon objectif de l’année. Il ne faut pas être savant pour se douter que ces deux mois ont été entièrement orientés vers cet objectif. Ensuite, j’ai eu l’occasion de découvrir les Alpes sous le soleil. Cela m’a changé de l’année dernière même si le plaisir était toujours aussi grand d’être dans ces paysages magnifiques. Enfin, pour la première depuis que j’ai commencé la course à pied il y a 3 ans, je n’ai jamais cumulé autant de dénivelé ! 27000 D+, je suis loin de notre amis Jornet mais, à mon niveau, c’est énorme.

J’ai aussi pris conscience d’une chose. Malgré cette accumulation de dénivelé qui m’a été plus qu’utile lors de l’OCC, il m’a clairement manqué de travail spécifique ces deux derniers mois. Nous n’en avions pas programmé avec le coatch car mes vitesses étaient satisfaisantes sur les dernières courses ou sorties longues évaluées. Mais cette remise en question permanente, n’est ce pas cela qui est merveilleux avec la course à pied ? Il n’y a rien à faire : « Cela remet l’église au milieu du village ! ».

Et vous comment s’est passé ces deux derniers mois ?

Commentaires

Laisser un commentaire