Bilan running début 2015 – Dans le pentu !

0

Un bilan running, cela fait plusieurs mois que je ne me suis plus prêté à l’exercice. Pourtant, ce début d’année 2015 commence sur des chapeaux de roue entre la constatation d’une évolution et la prise de conscience de certaines nécessités en matière d’entraînement. De plus, vous êtes de plus en plus nombreux à me demander des conseils. Manquant encore de suffisamment d’expérience, j’espère que l’aperçu de mon entraînement et surtout de mes erreurs répondront à quelques unes de vos interrogations. Retour sur mon bilan running début 2015.

Après une fin d’année 2014, où j’ai été relativement fatigué à cause de mon déménagement et d’un surentraînement notable. J’avais largement allégé mon mois de décembre afin de recommencer mon entraînement sur de bonnes bases en ce début 2015.

En janvier, place au plaisir !

Bilan running janvier

En janvier, le plaisir a été le mot d’ordre. Je me suis déconnecté de toute forme de plan d’entraînement pour courir aux sensations et à l’envie. Généralement, je faisais trois sorties sur la semaine : un petit footing tranquille d’1h, une séance de fractionné ou de seuil et une sortie longue le weekend. Sur ce dernier point, j’ai été agréablement surpris de voir que mon rythme était passé à la vitesse supérieure par rapport à décembre. Cela me conforte dans l’idée que la coupure (même relative) est cruciale afin de capitaliser les acquis.

Janvier m’a également permis de voir les limites de mon terrain d’entraînement. Entouré de dénivelé et de chemins techniques, ce type de parcours est parfait pour travailler ces points en particulier. D’ailleurs, cela se voit assez clairement sur les chiffres : 4900 D+ pour ce premier mois de l’année. C’est énorme ! Je n’avais jamais fait autant de dénivelé en course à pied en un mois ! Par contre, cela devient plus difficile quand on veut travailler plus spécifiquement sa vitesse. Parce que ce ne sont pas des faux plats où autres, on arrive à se choper plus de 200 D+ sur 9km…

Février, première compet’ et diversification

Bilan running février 2015

En février, j’avais prévu de structurer un peu plus mon entraînement en y plaçant davantage de séries de travail spécifique mais force est de constater que le mauvais temps ne m’a pas aidé à me motiver pour les mener à terme. Résultats des courses, je me retrouve à nouveau à courir pour le plaisir voire même de manière déstructurée… Le mauvais temps m’a obligé plus d’une fois à courir sur tapis en salle. Je déteste faire ça mais je n’avais pas le courage d’affronter la pluie en plus de la nuit. A côté de cela, un voyage éclair dans les Vosges m’a permis de faire ma première sortie en skating et mes premières randonnées de l’année.

Février a également été le mois de ma première compétition : le Trail du Samson. Comme je le disais dans mon compte-rendu, cette compétition a validé le fait que, même en pratiquant la course à pied en dilettante sans plan d’entraînement structuré, j’étais capable de tenir un bon rythme. Cette constatation m’a mené à conforter ma conclusion du mois précédent : je dois m’accorder plus souvent des semaines de « relâche » afin d’assimiler l’entraînement.

A nouveau, je me suis surpris moi-même au niveau du dénivelé ! J’ai pourtant bien moins couru en extérieur. Ces nouvelles terres d’entraînement sont définitivement bien pentues. Par contre, ce mois-ci a été beaucoup moins intéressant au niveau des sensations. Fatigue et jambes lourdes ont ponctué mes dernières séances du mois. C’est le signe que j’ai peut-être poussé un peu trop durant la deuxième moitié du mois. En réalité, c’est une mauvaise organisation de mes sorties qui en est la cause. J’ai en effet fait deux blocs de deux grosses sorties sans repos entre les deux et je l’ai clairement payé.

En résumé – janvier + février :

Bilan running début 2015

 

A partir du mois de mars, je me lance par contre dans une préparation plus structurée et surtout mieux encadrée en vue de la Bouillonnante. Ce premier objectif arrivera vite puisqu’elle se déroule fin avril. Il faudra être habile et éviter d’arriver fatigué le jour de la course comme l’année dernière !

 

Et vous comment se sont passés vos deux premiers mois de l’année?

Commentaires

Laisser un commentaire