Bilan 2014 : ma 2e année de sport…

0

La saison 2014 est terminée pour moi. Il est déjà temps de poser un bilan sur cette année….

Cette année était ma deuxième année de sport. Je ne reviendrai pas sur les raisons qui m’ont poussé à me lancer dans le sport de manière assidue car ces raisons avaient complètement disparues cette année. En effet, mon seul moteur cette année aura été la passion.

L’année dernière s’était terminée très tardivement puisque ma dernière course avait eu lieu le 27 décembre. L’année 2014 a, par contre, commencé sportivement tardivement. La raison a un énorme projet que mon frère et moi menions depuis près d’un an :

1795781_708082839237107_1123238474_n

Ce projet m’aura pris beaucoup d’énergie avant, pendant mais surtout après. En effet, la fatigue accumulée au cours de ces deux semaines dans le désert m’a suivi assez longuement. Cela s’est ressenti sur ma santé (une petite grippe à mon retour) mais surtout sur mes entraînements. Je n’ai d’ailleurs pas été à 100% avant les 20 kilomètre de Bruxelles.

Photo de Ludo Linotte - http://ludotrailrunning.wordpress.com
Photo de Ludo Linotte – http://ludotrailrunning.wordpress.com

Ce Trail avait lieu début d’Avril. Après la coupure de deux semaines du 4L Trophy, je n’ai eu que 4 semaines pour m’entraîner pour ce magnifique Trail. Force est de constater que cela n’avait pas été nécessaire car j’ai vraiment eu dur malgré un plaisir intense, une magnifique météo et des paysages majestueux. Il n’en reste que cette sortie aura été salvatrice pour ma prochaine course :

Photo de Vinrouxh
Photo de Vinrouxh

Pendant la semaine précédent la Bouillonnante (qui aura été mon principal objectif suite à mon DNS à Verbier), j’étais extrêmement fatigué. J’avais même envie de ne pas courir la course. Je n’arrivais pas à récupérer et cela me minait. A ce moment-là, je n’avais même plus l’envie de partir à l’entraînement. C’est quelque chose que je ne veux plus reproduire en 2015. C’est la raison pour laquelle, j’ai allégé un maximum mon calendrier. Courir doit rester un plaisir et non une obligation ou un second job. Cette perte de motivation m’a d’ailleurs fait plus que vraisemblablement somatiser car le jour de la course, je me suis levé avec un mal de gorge et une fatigue encore présente. A tel point que le matin, je m’alignais avec l’objectif de faire le 35km et non le 56km. Pour finir, les jambes étaient là, la météo également et j’ai pu boucler ce qui restera mon plus beau souvenir de cette année 2014.

sportograf-48637495

Cette excellente sortie de plus de 8h m’a permis enfin de retrouver la forme et le plaisir de courir. Une semaine plus tard, les cuissots encore un peu cuit, je m’alignais sur le Trophée Aedes : un jogging nature de 11 kilomètres et quasi 300 D+ que je finis en 50 minutes et qui augure de bonne chose pour les 20km de Bruxelles une semaine plus tard !

De fait, alors que je tablais sur un temps de 1h45, je termine ma première course de plus de 10km sur route en 1h37 ! Les 56 kilomètres engrangés deux semaines avant m’ont bien servi de fonds et les quelques séances de vitesse m’ont permis de finir ces 20 km à mon aise et surtout sans me mettre dans le rouge.

Trail Namur Capitale 2014-2

Dans l’optique du Trail de Verbier, j’avais prévu d’enchaîner deux trails de 30 km en moins d’une semaine afin de me tester. Malgré une petite gêne à la hanche, j’établis un RP sur un 30 bornes à Namur en 3h11 et me place à une très bonne 85e place sur 261 constituant mon meilleur résultat en Trail ! 5 jours plus tard, j’enchaînais avec le Trail des Vallées du Chevalier beaucoup plus technique (passage par le centre d’entraînement des commandos) et bien casse-patte. La fatigue de Namur était bien là ! Cela s’est d’ailleurs clairement ressenti sur mon temps. Mais ça, je le savais dès le départ et le chrono n’était absolument pas un but. Il s’agissait simplement de faire des kilomètres avec le plaisir comme maître-mot.

Toute l’année 2014 était orientée vers cet objectif. Malheureusement, comme je l’ai expliqué en détail dans l’article, j’ai réalisé mon premier DNS (Did Not Start). La fatigue accumulée (encore elle) et la météo m’ont poussé à poursuivre des vacances au soleil plutôt que d’affronter la montagne. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, cette montagne, je l’aurai !

J’avais pointée cette course dans mon agenda en consolation de Verbier. J’ai peiné durant toute la course. Cela n’a pas été du pur plaisir comme l’année précédente la faute à un parcours modifié et bien moins intéressant que l’année précédente mais aussi et surtout à la fatigue. Cette course m’a clairement conforté dans le choix porté la semaine précédente ! A cause de cette fatigue tenace, je décide de ne pas m’aligner en course pendant un mois. Grâce à cela et à la reprise d’un entraînement plus structuré, je reprends plaisir à courir dans les bois namurois mais également dans les Alpes.

txr3_swalhin_IMG_3472

Grâce à cette remise à niveau, j’arrive à bien négocier ma première course à obstacle avec une première expérience sur ce type de course, un très bon temps et surtout beaucoup beaucoup de plaisirs !! Je remercie d’ailleurs Cowmic de m’avoir permis de m’inscrire au dernier moment en reprenant un dossard et de découvrir cette course à faire au moins une fois !

Processed with VSCOcam with m6 preset

Le sort s’acharne sur moi ! Alors que je suis en pleine forme cette semaine-là, il faut que j’arrive à me lever avec un mal de crâne et faire l’erreur de prendre deux anti-douleurs qui n’auront d’effet que de me retourner l’estomac durant toute la course. Un enfer, cette course en aura été un véritable avec un ventre tiraillant pendant près de 33 kilomètres et des jambes qui, évidemment, m’abandonnent en même temps que le bide. Malgré l’échec, cela m’a appris énormément en ténacité, en gestion de course et aussi en nutrition.

Une chose est sur, pour 2015, je ferai attention à mieux organiser mes phases de récupération pour éviter une accumulation de fatigue comme j’ai pu avoir à plusieurs reprises, à gérer au mieux mon alimentation et surtout à ne plus prendre d’antalgique même si j’ai mal au crâne !!

Heureusement pour moi, l’année 2014 se termine malgré tout avec un excellent temps sur un jogging, l’Urbain Trail de Namur et un temps honorable au Trail des Lumeçons. Même si, je dois l’avouer, je suis un peu déçu de mon temps au Lumeçons, j’ai pris beaucoup de plaisirs lors de cette course et je n’ai pas souffert de quoique ce soit hormis d’un démarrage trop rapide.

Processed with VSCOcam with m5 preset

Que retenir?

Cette année m’aura permis d’augmenter considérablement la longueur, le nombre et la technicité des courses. De la même manière, j’ai été capable de mieux encaisser la charge d’entraînement et tout cela sans blessure.

Par contre, je peux résumer cette année rétrospectivement comme ayant été trop ambitieuse ! C’est vraiment les mots à retenir. Même si mon corps a supporté la charge de l’entraînement, mon mental, lui, n’a pas toujours suivi entraînant une forme de lassitude. Cette attitude est évidemment à éviter en 2015. C’est la raison pour laquelle je prévois de ne pas augmenter de trop la distance ou l’importance des Trails afin de me perfectionner mentalement et d’améliorer ma gestion de course.

J’espère mon année 2015 aussi enrichissante et diversifiée que 2014, le tout sans blessure mais avec plus de modération et surtout avec comme seul mot d’ordre le PLAISIR !

Je vous souhaite d’ailleurs la même chose quelque soit votre niveau !

Commentaires

Laisser un commentaire