BANFF 2017 : Mira Raï illumine la sélection

0

Mira, c’est une bouffée d’air frais dans le Trail running international. Ancienne enfant-soldat maoïste, entraînée par une vie dans l’Himalaya, Mira Raï est désormais la nouvelle étoile du trail mondial. Le Banff 2017 présente son film, un film inspirant et touchant, aussi simple que son nom… Mira.


Mira Raï

Ce nom n’est pas encore aussi connu que celui d’Emelie Forsberg ou Nuria Picas. Pourtant son incursion dans le monde du Trail international fut fracassante. Pour sa première course en Europe, au 80km du Mont Blanc, non seulement elle gagne la course mais établit un nouveau record pour l’épreuve.

Mira Raï

Cela rappelle la victoire incompréhensible d’un jeune catalan, vous ne trouvez pas ? Elle aussi est née dans les montagnes mais là s’arrête la comparaison. En effet, cette jeune népalaise a déjà eu plusieurs vies. À 14 ans, elle s’enrôle dans la rébellion maoïste et se plie à un entraînement très exigeant.

Pourtant, comme beaucoup d’enfants népalais, ses capacités physiques, elle les développe depuis son plus jeune âge. Pour aller chercher l’eau, elle devait marcher pendant 5 heures avec 10 à 15 kg sur le dos sur des sentiers techniques et avec un dénivelé de près de 2000m.

Sa première course ? Elle la fait par hasard sans chaussure de course et sans entraînement. Elle gagne haut la main cette course de 50km dans les montagnes de l’Himalaya.

Mira Raï

Le film

Sélectionnée dans la sélection du Banff 2017 World Tour, le film sobrement intitulé « Mira » n’est pas un film de Trail Running. C’est bien plus que cela.

Le réalisateur retrace bien évidemment le parcours exceptionnelle de cette jeune athlète. Pourtant, on retiendra davantage l’inspiration absolue qui se dégage de cette personne, une belle personne qui tient davantage à aider les jeunes filles de son pays qu’à gagner à tout prix.

Mira RaïDans des paysages à couper le souffle, « Mira » c’est la douceur du vent du sud et la férocité des sommets acérés. C’est un récit « simple » d’un partage celui d’une jeune coureuse à qui on a donné la chance de vivre sa passion inespérée.

La chance est comme une feuille qui passe sur l’eau de la rivière, si vous ne la saisissez pas assez vite, elle s’enfuit  pour toujours! – Mira Raï

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire